Terrorisme: un jeune converti de Neuilly-sur-Seine qui se disait "prêt à passer à l'acte" mis en examen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Terrorisme: un jeune converti de Neuilly-sur-Seine qui se disait "prêt à passer à l'acte" mis en examen
©Reuters

Menace

Terrorisme: un jeune converti de Neuilly-sur-Seine qui se disait "prêt à passer à l'acte" mis en examen

Le jeune homme était connu pour des faits de dégradation mais était jusqu'alors inconnu des services de renseignements.

Il semblerait que chaque jour offre son lot de menaces. Armand R., un jeune homme de 19 ans originaire de Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, a été mis en examen ce mardi pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste criminelle", rapporte Le Parisien ce jeudi. Il a été placé en détention provisoire. Sur les réseaux sociaux, il indiquait qu'il était déterminé à "passer à l'action".

Ce jeune converti était connu pour des faits de dégradation, mais était jusqu'alors inconnu des services de renseignements. C'est un renseignement transmis à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui va conduire les enquêteurs à se pencher sur ses activités en ligne. Sur les réseaux sociaux, le jeune homme affiche clairement sa sympathie pour la cause djihadiste. 

Un fait inquiète particulièrement : Armand R. figure parmi les amis de Larossi Abballa, qui a tué les deux policiers à Magnanville en juin dernier. Après l'exploitation de ses ordinateurs et téléphone (ayant montré qu'il avait consulté de nombreux sites et documents concernant le djihad), le jeune homme, qui se disait prêt à passer l'acte, a finalement déclaré face aux enquêteurs qu'il ne souhaitait pas vraiment le faire.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !