Terrorisme : le gouvernement "coupable de ne pas avoir tout fait" pour empêcher les attentats, selon Laurent Wauquiez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Terrorisme : le gouvernement "coupable de ne pas avoir tout fait" pour empêcher les attentats, selon Laurent Wauquiez
©RTL

Accusations

Terrorisme : le gouvernement "coupable de ne pas avoir tout fait" pour empêcher les attentats, selon Laurent Wauquiez

Dans le Figaro, le vice-président délégué des Républicains a appelé à la démission du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur.

Laurent Wauquiez muscle son discours. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est ainsi le premier des grands noms des Républicains à demander le départ de Bernard Cazeneuve et Manuel Valls. "Ils doivent partir parce qu’ils refusent de prendre les mesures indispensables pour combattre l’islamisme" juge-t-il, dans une interview au Figaro. "Si le gouvernement n’est pas responsable de la vague terroriste, il est coupable de ne pas avoir tout fait pour l’empêcher. Aujourd’hui, il apparaît clairement que le premier ministre et le ministre de l’intérieur ne sont pas capables de changer de ligne. Parler de guerre n’a de sens que si on est prêt à la mener. Ce n’est visiblement pas le cas du premier ministre, qui nous explique qu’il faut s’habituer au terrorisme."

"Dans les années 1930, certains ont cru pouvoir vaincre le nazisme par le pacifisme et les bons sentiments" affirme le cadre LR. "Ils ont eu la guerre et l'horreur. J'assume de revendiquer des lois d'exception contre le terrorisme. La première fidélité que nous devons à nos valeurs, c'est de les défendre."

"Laurent Wauquiez et quelques autres font partie de ces gens qui ne rendent pas service à la nation" a répondu Benoit Hamon, pourtant en froid avec le gouvernement. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !