Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Plusieurs Français ont commis des actions suicide
©Reuters

Glaçant

Terrorisme : 7 Français sont morts dans des attentats-suicides en Irak et en Syrie, selon Manuel Valls

Le Premier ministre a révélé ce chiffre sans préciser sur quelle période avaient agi ces kamikazes.

Etait-ce une façon de faire passer la pilule ? Alors que son projet de loi sur le renseignement provoque des débats houleux dans l'Assemblée (et en dehors), Manuel Valls a dévoilé un chiffre glaçant. "Un phénomène nouveau doit retenir particulièrement notre attention pour son risque de réplique en France, et je donne ces éléments sans doute pour la première fois: les services de renseignement ont établi que sept de ces individus - je parle de Français ou de résidents en France - sont morts en action-suicide en Syrie ou en Irak" a-t-il affirmé devant les députés, lundi dernier.

Selon lui, le plus jeune "n'avait pas 20 ans" et six d'entre eux "étaient des nouveaux convertis," partis faire le djihad. "Ceci illustre, en tout cas, les redoutables capacités d'endoctrinement de Daech" a insisté Manuel Valls qui n'a pas précisé la période sur laquelle ces kamikazes avaient agi.

Le plus jeune est connu. Il s'agit de Pierre Choulet, 19 ans, parti en octobre 2012 en Syrie. Un jeune homme sans histoire dont les parents apprendront la mort en février dernier. Celui qui s'appelait désormais Abou-Talha al-Faransi s'est fait exploser avec son camion piégé en Irak.

"Désormais, plus de 1.550 Français ou résidents sont recensés pour leur implication dans les filières terroristes en Syrie et en Irak", a précisé Manuel Valls. "La présence de 800 d'entre eux a été attestée sur zone. 434 y sont actuellement et 96 y ont été tués."

Pour ces raisons, Manuel Valls a décidé de défendre lui-même le texte sur le renseignement, du jamais vu pour un Premier ministre depuis 1991.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !