Taxe à 75% : les clubs de foot reportent la grève | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les responsables des clubs de foot de Ligue 1 ont annoncé un report de la grève
Les responsables des clubs de foot de Ligue 1 ont annoncé un report de la grève
©REUTERS/Philippe Wojazer

Y a du changement

Taxe à 75% : les clubs de foot reportent la grève

La médiation qui s’est tenue mercredi au siège de la FFF avec le député PS Jean Glavany a donc porté ses premiers fruits. Et la réflexion est désormais engagée pour sortir de la crise.

Un ultimatum avait été lancé. Si aucun accord n'était trouvé, les clubs de football de Ligue 1 et de Ligue 2 feraient grève le dernier week-end de novembre, non pas une grève traditionnelle mais une "journée blanche" afin de marquer leur opposition à la future taxe à 75% sur les hauts revenus (au-dessus de 1 million d'euros). Depuis l'annonce de cette éventualité, les discussions ont été entamées. Mais face aux refus répétés de François Hollande et du gouvernement d'aménager cette taxe, les clubs avaient fait appel à un médiateur : le député socialiste des Hautes-Pyrénées Jean Glavany. La réunion a eu lieu ce mercredi, et les résultats de celle-ci se font déjà ressentir : ce jeudi, le syndicat des clubs de football professionnel (UCPF) a annoncé le report à une date ultérieure de cette grève. 

En définitive, les clubs de L1 et L2 joueront donc le dernier week-end de novembre (du 29 novembre au 2 décembre inclus). Ce qui a pour conséquence de permettre à deux vraies affiches du championnat de se disputer : à savoir les rencontres opposant Paris à Lyon et Marseille à Montpellier. L'idée d'une grève n'est cependant "pas annulée" au cas où la "médiation autour de la taxe à 75% échouerait", a indiqué ce jeudi Jean-Pierre Louvel, le président de l'UCPF.

Ce report sans date fixée n'est toutefois pas une réelle surprise. La médiation sur la taxe à 75% visant les revenus supérieurs à un million d'euros, débutée par le député PS Jean Glavany mercredi soir, avait été jugée "très constructive" par les patrons du foot, qui étaient venus en délégation au siège de la Fédération française de football (FFF) à Paris. "Nous avons évoqué la compétitivité et ouvert des pistes sur le plan fiscal, avec quelques propositions. Jean Glavany a pris acte de ces propositions et nous allons travailler avec le ministère concerné, non pas pour modifier la taxe, mais pour trouver des aménagements appropriés", a souligné Jean-Pierre Louvel.

Cette reprise du dialogue avec les pouvoirs publics était le signal attendu par les dirigeants de clubs. Ceux-ci avaient été contrariés le 31 octobre, lorsque le président de la République François Hollande avait signifié une fin de non-recevoir à leurs demandes d'aménagements du projet de loi de la taxe à 75%.

Jean Glavany, à l'issue la première entrevue de médiation mercredi soir, avait bien spécifié que le gouvernement ne reviendrait "pas sur le principe" de la future taxe à 75% mais avait évoqué une "étude commune d'applicabilité" au monde du foot professionnel - ce qui semble pour le moment convenir aux clubs de football. Une prochaine réunion est d'ailleurs prévue la semaine prochaine et devrait permettre d'y voir encore un peu plus clair.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !