Tariq Ramadan ne parvient pas à faire annuler ses mises en examen pour viol | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Tariq Ramadan ne parvient pas à faire annuler ses mises en examen pour viol
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Décision de justice

Tariq Ramadan ne parvient pas à faire annuler ses mises en examen pour viol

L'islamologue reste mis en examen pour viol dans le cadre de la plainte de Henda Ayari. L'avocat de Tariq Ramadan, Maître Emmanuel Marsigny, avait écrit au juge le 15 juin, afin de faire une demande de démise en examen de Tariq Ramadan.

Tariq Ramadan espérait obtenir l'annulation de ses mises en examen. Ses avocats ont pointé du doigt les incohérences et les contradictions des plaignantes. Il avait, par le passé, évoqué ses soucis de santé également.

Tariq Ramadan avait vu sa première demande de remise en liberté rejetée le 4 mai dernier. Son avocat avait fait appel et la cour d'appel de Paris avait confirmé le 22 mai, le rejet de la demande.   

L'islamologue est accusé de viols. Il conteste les faits. Tariq Ramadan a été mis en examen pour "viol" et "viol sur personne vulnérable". Il est incarcéré depuis le 2 février dernier dans cette affaire. Plusieurs femmes ont déposé plainte contre l'intellectuel, dont Henda Ayari. 

Une ordonnance de trois pages, datée de vendredi, a été consultée par l'AFP. Les juges écrivent que Henda Ayari a eu des déclarations "hésitantes" sur la date et le lieu du viol présumé. Selon les juges, "les indices graves ou concordants qui ont présidé à la mise en examen de Tariq Ramadan subsistent". Selon eux, une annulation de la mise en examen serait prématurée, comme les investigations sont toujours en cours. 

Maître Francis Szpiner, l'un des avocats de Henda Ayari, s'est exprimé auprès de l'AFP suite à cette décision. 

"Je me réjouis que les juges, qui connaissent le dossier, maintiennent la mise en examen de Tariq Ramadan".  

Maître Emmanuel Marsigny, l'avocat de Tariq Ramadan, avait précisé jeudi, après la confrontation de 2h30 avec Henda Ayari, qu'il avait déposé une nouvelle demande de remise en liberté. 

Lors de sa garde à vue, Tariq Ramadan a reconnu avoir rencontré Henda Ayari et Christelle, une seconde plaignante, en public, une seule fois chacun selon lui. Il a nié tout rapport sexuel. 

Lu sur France info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !