Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Emmanuel Macron Oradour-sur-Glane mémoire négationnisme
Emmanuel Macron Oradour-sur-Glane mémoire négationnisme
©PASCAL LACHENAUD / AFP

Inscriptions négationnistes

Tags à Oradour-sur-Glane : Emmanuel Macron affirme que "tout sera fait" pour poursuivre les auteurs des dégradations

Des tags négationnistes ont été inscrits sur le centre de la mémoire du village martyr de la Seconde Guerre mondiale. Le chef de l'Etat a condamné ces dégradations à Oradour-sur-Glane.

Des tags négationnistes ont été retrouvés sur le centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, village martyr de la Seconde guerre mondiale.

Le chef de l'Etat "condamne avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable. Il apporte tout son soutien au maire et à la commune. Il leur assure que tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice", selon un communiqué de l'Elysée.

"Tout sera fait" pour poursuivre les auteurs des tags découverts au Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane, selon Emmanuel Macron.

Jean-Luc Mélenchon s'est dit "écoeuré" par la profanation.

Marine Le Pen appelle à "mettre un bon coup de vis pour stopper cette recrudescence d'actes qui heurtent profondément".

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé, sur Twitter, des "inscriptions négationnistes", et parlé de "crachat sur la mémoire de nos martyrs".

Une enquête a été ouverte au parquet de Limoges après ces tags négationnistes. 

Sur une photo mise en ligne par le Populaire du centre, on voit le que le mot "martyr" a été rayé à la peinture. Une bâche bleue couvre d'autres inscriptions. Selon le journal, "le mot "menteur" a été ajouté ainsi qu'une référence à un révisionniste et à des théories qui régulièrement refont surface à propos du village martyr haut-viennois".

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !