Tabac : vers la fin de la limitation des achats à l'étranger ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les buralistes français craignent que la levée de l'interdiction leur soit fatale.
Les buralistes français craignent que la levée de l'interdiction leur soit fatale.
©Reuters

Réforme

Tabac : vers la fin de la limitation des achats à l'étranger ?

A l'heure actuelle, les Français ne peuvent ramener que cinq cartouches de tabac de l'étranger.

Selon des sources proches de ce dossier, le ministère du Budget va adresser très prochainement une circulaire aux Douanes leur demandant de ne plus limiter formellement les achats de tabac à l’étranger mais d’appliquer des règles plus pragmatiques. De nouvelles règles tout aussi "dissuasives" devraient être proposées, selon une source proche du dossier.

La Cour européenne de justice doit se prononcer dans une dizaine de jours sur l'interdiction d'importer en France plus de cinq cartouches de cigarettes d'un autre pays de l'Union européenne. Cette interdiction étant considérée par Bruxelles comme une entrave à la libre circulation des biens et des personnes, si la France veut éviter une condamnation de la Cour européenne de justice, il faudra qu'elle lève cette restriction.

L'information a déjà provoqué une levée de boucliers chez les buralistes français qui craignent que la levée de l'interdiction leur soit fatale. "L'Europe perd complètement les pédales", a estimé sur Europe 1 Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes français. "Elle laisse la possibilité à n'importe quel consommateur d'aller acheter ses cigarettes à l'Est, où elles sont 15 fois moins chères, pour les ramener en France", a-t-il expliqué, avant de demander au gouvernement un plan d'urgence de "lutte contre le marché parallèle". 

Les achats légaux à l’étranger et les achats illégaux via Internet ou sous le manteau représentent 20% de la consommation de tabac en France, selon les Douanes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !