Syrie : près de 50% des rebelles seraient des djihadistes ou des islamistes radicaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : près de 50% des rebelles seraient des djihadistes ou des islamistes radicaux
©

Etude

Syrie : près de 50% des rebelles seraient des djihadistes ou des islamistes radicaux

Un chiffre établi par une étude d'IHS Jane, une société de conseil en défense.

Les rebelles qui luttent contre le régime de Bachar al-Assad, en Syrie, seraient actuellement au nombre de 100 000 combattants. Mais après plus de deux années de combat, ces forces d'opposition sont totalement éparpillées et se divisent en près de 1 000 groupes distincts. Selon une étude réalisée par IHS Jane, une société de conseil en défense, environ 10 000 djihadistes, dont des étrangers, liés à al-Qaïda feraient partie des rebelles. Toujours selon cette étude, 30 000 à 35 000 rebelles seraient des islamistes radicaux qui partagent les vues des djihadistes mais se concentrent uniquement sur la Syrie. IHS Jane estime à environ 30 000 le nombre des modérés appartenant à des groupes islamiques. Seule une petite minorité de rebelles serait donc liée à des groupes laïques ou nationalistes.

Les craintes que la rébellion contre le régime d'Assad soit de plus en plus dominée par des extrémistes alimentent les préoccupations de l'Occident, qui a peur de fournir des armes qui tomberaient dans des mains ennemies. Ce sont ces craintes qui ont principalement contribué au malaise aux États-Unis et ailleurs sur l'intervention militaire en Syrie. Selon Charles Lister, auteur de l'analyse , "l'insurrection est désormais dominée par des groupes qui ont au moins un point de vue islamique sur le conflit. L'idée que les leaders de l'opposition sont principalement des groupes laïques n'est tout simplement pas confirmée".

L'étude d'IHS Jane est basée sur des estimations de renseignement et d'entrevues menés auprès des activistes et des militants. Le long combat syrien a vu l'émergence de centaines de bandes distinctes de rebelles, opérant chacune dans de petites poches du pays, qui sont généralement fidèles aux grandes factions.

Lu sur The Telegraph

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !