Syrie : la Russie dément formellement avoir bombardé des hôpitaux et des écoles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : la Russie dément formellement avoir bombardé des hôpitaux et des écoles
©

Suite

Syrie : la Russie dément formellement avoir bombardé des hôpitaux et des écoles

Près de 50 personnes, dont des enfants, ont été tuées par des frappes aériennes dans la journée de lundi.

La Russie nie formellement. Soupçonnée par les pays occidentaux (Union européenne et Etats-Unis en tête) d'avoir bombardé ce lundi plusieurs hôpitaux et écoles, ayant provoqué la mort de près de 50 personnes, Moscou réfute en bloc. "Nous démentons catégoriquement de telles allégations d'autant plus que ceux qui font de telles déclarations ne parviennent jamais à les prouver", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ce dernier a également précisé qu'il faut "remonter à la source originale et pour nous dans ce cas, la source première d'informations sont les représentants officiels syriens. Ils ont fait un certain nombre de déclarations aujourd'hui sur ce sujet, où ils ont réitéré leurs positions sur qui pourrait être derrière ces bombardements". 

Le porte-parole fait référence aux propos de l'ambassadeur syrien à Moscou, qui a accusé lundi soir l’aviation américaine d'être responsable de la destruction d’un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF) dans la région d’Idleb. "Les renseignements recueillis" montraient que "l’aviation russe n’a rien à voir avec tout ça" a-t-il estimé. 

La Russie mène depuis le 30 septembre dernier une campagne de frappes aériennes en Syrie en soutien au régime de Bachar el-Assad.

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !