Syrie : des "preuves flagrantes et convaincantes" de l'utilisation de gaz sarin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : des "preuves flagrantes et convaincantes" de l'utilisation de gaz sarin
©

Les experts

Syrie : des "preuves flagrantes et convaincantes" de l'utilisation de gaz sarin

Le rapport des experts de l'ONU n'en attribue toutefois pas la responsabilité.

Selon le rapport des experts de l'ONU qui ont enquêté en Syrie, il existe des "preuves flagrantes et convaincantes" de l'utilisation de gaz sarin lors du massacre du 21 août 2013, près de Damas. Ce rapport remis dimanche 15 septembre au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, doit être présenté ce lundi 16 septembre au Conseil de sécurité. Sa première page ajoute que des armes chimiques ont été utilisées "sur une échelle relativement grande" au cours du conflit syrien.

Dans le même temps, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni se sont rencontrés à Paris. François Hollande, John Kerry et William Hague ont ainsi eu l'occasion d'affirmer qu'ils voulaient une résolution "forte" et "contraignante" pour résoudre le conflit syrien. Les trois hommes souhaitent également qu'un "calendrier précis" soit fixé pour le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique du régime syrien. Laurent Fabius avait préalablement indiqué que "la France tiendrait compte du rapport des inspecteurs de l'ONU lundi sur le massacre de Damas pour arrêter sa position". Par ailleurs, John Kerry et son homologue russe, Sergueï Lavrov, sont convenus d'une nouvelle réunion "à New York autour du 28 septembre", afin de fixer une date pour une conférence de paix sur la Syrie.

Selon le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le rapport des inspecteurs va "conclure de manière accablante" à l'utilisation d'armes chimiques, sans toutefois désigner qui est responsable du massacre du 21 août, qui a fait quelque "1 500 morts", selon Washington.

Retrouvez le PDF de ce rapport > ici <.

Selon le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le rapport des inspecteurs va "conclure de manière accablante" à l'utilisation d'armes chimiques, sans toutefois désigner qui est responsable du massacre du 21 août, qui a fait quelque "1 500 morts", selon Washington.
Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/syrie-vers-resolution-forte-et-contraignante-843002.html#HBEoPUTeLaOkfUQm.99
Un signe fort. Voilà ce que la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni souhaitaient ce lundi. Ainsi à l'issue de leur rencontre à Paris, François Hollande, John Kerry et William Hague ont affirmé qu'ils voulaient une résolution "forte" et "contraignante". Ils veulent aussi qu'"un calendrier précis" soit fixé pour le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique du régime syrien. Laurent Fabius avait indiqué dimanche que "la France tiendrait compte du rapport des inspecteurs de l'ONU lundi sur le massacre de Damas pour arrêter sa position". Selon le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, le rapport des inspecteurs va "conclure de manière accablante" à l'utilisation d'armes chimiques, sans toutefois désigner qui est responsable du massacre du 21 août, qui a fait quelque "1 500 morts", selon Washington. Par ailleurs, John Kerry et son homologue russe, Sergueï Lavrov, sont convenus d'une nouvelle réunion "à New York autour du 28 septembre", afin de fixer une date pour une conférence de paix sur la Syrie.
Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/syrie-vers-resolution-forte-et-contraignante-843002.html#HBEoPUTeLaOkfUQm.99

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !