Surveillance en Libye : enquête sur la société française Amesys | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Surveillance en Libye : enquête sur la société française Amesys
©

Soupçons

Surveillance en Libye : enquête sur la société française Amesys

Une information judiciaire a été ouverte pour complicité d'actes de torture, visant la société qui aurait vendu au régime du matériel d’écoute.

La société Amesys est accusée d’avoir vendu au régime Libyen du matériel d’écoute qui aurait servi à surveiller la population libyenne à partir de 2008.
 
Un logiciel d'interception massive des communications sur internet, baptisé Eagle, aurait permis une interception systématique de l'ensemble des communications internet de la population libyenne, contrairement aux outils d’interceptions sporadique utilisés dans les démocraties.
 
Une information judiciaire a été ouverte à Paris pour complicité d'actes de torture en Libye visant cette filiale de Bull, ont annoncé la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et la Ligue des droits de l'homme (LDH) dans un communiqué. 
 
Les deux ONG avaient déposé plainte avec constitution de partie civile en octobre 2011 "pour des faits commis à travers la fourniture au régime de Kadhafi, à partir de 2007, d'un système de surveillance des communications destiné à surveiller la population libyenne", ont-elles rappelé.
 
Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !