Sûreté nucléaire : "assez satisfaisante" selon l'ASN qui pointe toutefois du doigt 6 centrales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La sûreté nucléaire en France est satisfaisante malgré des incidents encore fréquents.
La sûreté nucléaire en France est satisfaisante malgré des incidents encore fréquents.
©

Rapport

Sûreté nucléaire : "assez satisfaisante" selon l'ASN qui pointe toutefois du doigt 6 centrales

L'ASN qualifie, comme en 2011, le niveau de sûreté du parc nucléaire français d'"assez satisfaisant".

"Assez satisfaisant", c'est l'avis rendu par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur les centrales nucléaires françaises dans son rapport annuel publié mardi. Assez satisfaisant ne signifie donc pas parfait. L'ASN indique en effet que les incidents "sont restés fréquents dans les installations".

Le président de l'ASN Pierre-Franck Chevet explique ainsi que l'avis du rapport "est le fruit d'un double constat: un constat plutôt négatif, c'est que les incidents restent fréquents sur les diverses installations (...) et des éléments plus positifs, des améliorations de sûreté qui sont concrètement mises en œuvre par les exploitants" qui ajoute que le rapport présenté au Parlement ne marque pas vraiment une "évolution notable, ni dans un sens ni dans un autre" par rapport à l'année précédente. Il termine finalement en expliquant qu'il s'agit d'"un jugement nuancé, globalement satisfaisant".

Le rapport pointe par ailleurs du doigt six centrales nucléaires françaises, dont celle de Fessenheim. Selon l'ASN, ces centrales ont en effet été moins performantes en 2012 en ce qui concerne la sûreté – c'est notamment le cas de Civaux, Cruas, Paluel, Chinon – et la radioprotection – Cattenom et Fessenheim sont cette fois épinglées.

Le rapport rappelle par ailleurs que l'objectif désormais est de mettre en place "noyau dur" de protections supplémentaires contre les agressions externes en ce qui concerne les installations nucléaires de base, et plus particulièrement donc les 58 réacteurs électro-nucléaires de la France.

Pierre-Franck Chevet a ainsi affirmé que "le travail est encore en cours. Il y a des discussions avec les exploitants sur le niveau des agressions à prendre en compte".

Le rapport de l'ASN critique par ailleurs le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et plus particulièrement son recours excessif à la sous-traitance pour le démantèlement de ses anciennes installations.

Le rapport fait également état d'un renforcement des inspections de l'ASN dans le nucléaire de proximité c'est-à-dire sur les chantiers de BTP.

Quant au nucléaire médical, il n'est bien évidemment pas oublié même si la situation s'est améliorée depuis l'affaire des irradiés d'Epinal. 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !