Suppression du RSI : Macron recadré par Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
En juin, le gouvernement avait déjà dévoilé 20 mesures censées améliorer le fonctionnement du RSI.
En juin, le gouvernement avait déjà dévoilé 20 mesures censées améliorer le fonctionnement du RSI.
©Reuters

Habitude

Suppression du RSI : Macron recadré par Valls

Le chef du gouvernement a balayé ce mercredi sur BFM TV la piste d'un retour du régime social des indépendants (RSI) vers le régime général de la Sécurité sociale, envisagée hier par Emmanuel Macron.

"C'est moi le chef du gouvernement", a martelé ce matin Manuel Valls, qui estime que l'hypothèse évoquée par son ministre de l'Economie engendrerait un surcoût très important pour les cotisants au RSI, et souligne que le gouvernement présentera ce mercredi en Conseil des ministres son projet de réforme du RSI. Celui-ci est élaboré depuis plusieurs mois, sur la base d'un rapport parlementaire. "La surcotisation que cela (un alignement sur le régime général) impliquerait, justement pour les indépendants, de l'ordre de 30% de plus (...) nous a conduit à écarter aujourd'hui cette option", explique le Premier ministre.

>>>> À LIRE AUSSI : EMMANUEL MACRON A PROGRAMMÉ LA MISE A MORT DU RSI

"Nous avons pris des mesures de simplification pour raccourcir les délais de paiement, pour sécuriser la liquidation, cela commence à porter des fruits", précise Manuel Valls, qui admet que le processus est "difficile". En juin, le gouvernement avait déjà dévoilé 20 mesures censées améliorer le fonctionnement du RSI, et des pistes supplémentaires avaient été promises après la remise d'un rapport des députés socialistes Fabrice Verdier et Sylviane Bulteau. 

En plus de nombreux dysfonctionnements, les 6 millions d'affiliés au RSI critiquent le montant de leur couverture sociale. Depuis sa création en 2006, le RSI est souvent pointé du doigt pour ses erreurs dans les appels de cotisations, mais encore les dossiers perdus ou les interventions d'huissiers sur de fausses données.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !