La Suisse s’enrichit en empruntant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Suisse s’enrichit
en empruntant
©

Bonne affaire

La Suisse s’enrichit en empruntant

Le pays bénéficie de son statut de havre de sécurité.

C’est une première : ceux qui prêtent de l’argent à la Suisse s’appauvrissent. Il y a un mois un emprunt fédéral a été lancé avec un taux négatif de 1%. Cela n’a pas découragé les acheteurs qui ont offert 8,8 milliards de francs (7 milliards d’euros) bien plus que les 600 millions (450 millions d’euros) nécessaires.

La Suisse reste en effet un pays sûr pour y investir son argent. Et en temps de crise, les investisseurs sont prêts à payer des intérêts. Fritz Zurbrügg directeur de l'Administration fédérale des finances estime que le cas de la Suisse est unique. En Europe, tous les autres pays connaissent la situation inverse.

La Suisse reste le pays le plus intéressant pour emprunter. Les emprunts les plus fréquents se font sur 10 ans et ne sont plus rémunérés qu’à 0,72%, un record dans le monde. En Europe, les taux d’intérêt sont plus élevés : 2% pour l’Allemagne, 3% pour la France et presque 30% pour la Grèce.

La dette de la Suisse est ainsi passée de 130 milliards de francs (105 milliards d’euros) il y a 10 ans à 109 milliards (88 milliards d’euros) fin 2011.

Lu sur TSR

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !