Strasbourg : Cohn-Bendit ne recevra pas sa "médaille d'honneur" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Daniel Cohn-Bendit privé de sa médaille d'honneur à Strasbourg
Daniel Cohn-Bendit privé de sa médaille d'honneur à Strasbourg
©

Punition

Strasbourg : Cohn-Bendit ne recevra pas sa "médaille d'honneur"

L’eurodéputé avait jugé "complètement anachronique" le maintien à Strasbourg du Parlement européen.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, n’a pas apprécié les propos de Daniel Cohn-Bendit et l’a fait savoir. L’édile socialiste, qui devait remettre la "médaille d’honneur" au chef de file des Verts au Parlement européen, s’est ravisé. Et pour cause, l’eurodéputé a remis en cause le maintien du Parlement européen dans la ville alsacienne. Consterné, le maire a affirmé que "compte tenu de cette malheureuse actualité, la Ville préfère surseoir au projet de remise d’une médaille d’honneur de Strasbourg". Pourtant, la remise de cette médaille "avait été envisagée au titre des nombreux mandats de parlementaire européen qu’il a accomplis et de ses responsabilités de président de groupe politique dans cette assemblée", a reconnu le maire strasbourgeois.

Ce dernier a ajouté non sans hargne que "Daniel Cohn-Bendit semble être prisonnier des lobbyistes pro-bruxellois, et n’a plus la distance critique qui avait pourtant fait ses heures de gloire dans des temps plus anciens".

Ce mardi sur Europe 1, l’eurodéputé était revenu sur son projet de recentrer le Parlement européen à Bruxelles et utiliser ses locaux strasbourgeois pour y installer une grande université européenne. "La majorité des députés européens plébiscite un siège unique du Parlement à Bruxelles. Le maintien à Strasbourg du Parlement européen est complètement anachronique", lancé Cohn-Bendit.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !