Srebrenica : le président serbe s'excuse "à genoux" pour le massacre de 8 000 musulmans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le président Serbe Tomislav Nikolic
Le président Serbe Tomislav Nikolic
©Reuters

All apologies

Srebrenica : le président serbe s'excuse "à genoux" pour le massacre de 8 000 musulmans

Tomislav Nikolic n'est cependant pas allé jusqu'au bout de sa démarche puisque il n'a pas utilisé le terme de "génocide";

C'est un moment historique dans l'Histoire complexe et conflictuelle des Balkans. Élu il y a un an sur une ligne nationaliste anticorruption, le président de Serbie Tomislav Nikolic vient de présenter des excuses pour le massacre de Srebrenica, commis par les forces serbes de Bosnie en juillet 1995.

"Je m'agenouille et demande que la Serbie soit pardonnée pour le crime commis à Srebrenica", a déclaré M. Nikolic, selon les extraits d'une interview accordée à la télévision nationale bosnienne (BHT) qui sera diffusée le 7 mai. Des extraits de cet entretien ont été postés jeudi sur YouTube comme le précise Le Figaro

"Je m'excuse pour les crimes qui ont été commis au nom de notre État et de notre peuple par un quelconque individu issu de notre peuple", a-t-il poursuivi. C'est un véritable volte-face pour le président serbe, un nationaliste s'étant ralliée récemment à la cause pro-européene, qui avait déclaré au lendemain de son investiture en 2012 qu'"il n'y a pas eu de génocide à Srebrenica".

Tomislav Nikolic n'est cependant pas allé jusqu'au bout de sa démarche puisque dans l'interview, il était sur le point de prononcer le mot "génocide" avant de s'interrompre et de modifier ses propos pour rester sur le terme "crime".

En juillet 1995, vers la fin du conflit intercommunautaire de Bosnie (1992-1995), les forces serbes de Bosnie ont massacré environ 8 000 hommes et adolescents musulmans à Srebrenica, la pire tuerie commise en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Quelque 5 650 victimes de ce massacre ont été exhumées de fausses communes, identifiées et enterrées à ce jour dans un centre mémorial à Potocari, une localité proche de Srebrenica. Ce massacre a été qualifié de génocide par les instances judiciaires internationales.

Comme le précise Le Figaro, les déclarations de M. Nikolic interviennent une semaine à peine après la conclusion d'un accord "historique" de normalisation des relations de la ­Serbie avec le Kosovo, qui a ouvert la voie à la poursuite du rapprochement de ­Belgrade avec l'Union européenne.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !