Sondages de l'Élysée : Christiane Taubira sous le statut de témoin assisté après la plainte de Patrick Buisson | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sondages de l'Élysée : Christiane Taubira sous le statut de témoin assisté après la plainte de Patrick Buisson
©Reuters

Enquête

Sondages de l'Élysée : Christiane Taubira sous le statut de témoin assisté après la plainte de Patrick Buisson

"Je suis mise en cause par Patrick Buisson, parce que lui est mis en cause dans une affaire présumée de favoritisme et de détournement de fonds publics", a déclaré l'ancienne ministre de la Justice.

Dans le cadre de l'enquête sur l'affaire des sondages de l'Elysée, l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira a annoncé ce mercredi à l'AFP avoir été placée sous le statut de témoin assisté. Une plainte avait été déposée contre elle en février 2013 par Patrick Buisson, pour "prise illégale d'intérêt".  

L'ex-conseiller et politologue accusait l'ancienne ministre de la Justice d'avoir été à la fois juge et partie dans l'enquête sur les sondages commandés par l'Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy. 

Patrick Buisson souligne le fait que Christiane Taubira ait été membre du comité de parrainage d'Anticor, une association chargée de combattre la corruption qui avait porté plainte en 2010, donnant lieu à l'ouverture de l'enquête sur les sondages de l'Elysée. 

"Je suis mise en cause par Patrick Buisson, parce que lui est mis en cause dans une affaire présumée de favoritisme et de détournement de fonds publics (…) J'aurai désormais accès au dossier. Cela me permettra de voir les fantaisies qu'il contient", a déclaré l'ancienne ministre dans un communiqué envoyé à l'AFP au terme de son audition dans le bureau de la juge d'instruction.

>>>> À lire aussi : Politique, médias : Patrick Buisson, quel pouvoir d'influence aujourd'hui ?

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !