57% des Français ont une mauvaise opinion du Medef | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
57% des Français ont une mauvaise opinion du Medef
©

Mal aimé

57% des Français ont une mauvaise opinion du Medef

Le désamour est encore plus grand pour son président, Pierre Gattaz, apprécié de seulement 17% des Français, selon un sondage BVA pour Le Parisien.

La première organisation patronale du pays est peu aimée : seulement 37% des Français reconnaissent avoir une bonne opinion du Medef, contre 57% d'un avis opposé,  selon un sondage BVA pour Le Parisien.

Sans surprise, la défiance est plus forte à gauche : 84% des sympathisants de gauche affirment avoir une mauvaise opinion du Medef tandis que les sympathisants de droite sont 61% à déclarer une bonne opinion. Ce bon chiffre à droite cache néanmoins de fortes disparités : 74% des sympathisants UMP ont certes une bonne opinion du Medef, mais 61% de ceux du FN en ont une mauvaise.

Le Medef est perçu par 61% des Français comme un bon représentant des chefs d'entreprises mais une écrasante majorité considère que l'organisation patronale "défend davantage les grandes que les petites entreprises" (77%) et qu'il "défend surtout les intérêts des plus riches" (69%). Plus de 60% estiment aussi qu'il "ne comprend pas les problèmes des salariés" (62%) et qu'il est "politiquement trop libéral" (61%).

La douche est encore plus froide pour son président, Pierre Gattaz. Non seulement 34% des Français ne le connaissent pas, mais parmi ceux qui estiment le connaître, Pierre Gattaz ne bénéficie que de 25% de bonnes opinions contre 75% de mauvaises.

Les 66% des Français qui disent le connaître considèrent aussi que Pierre Gattaz est un mauvais président du Medef (59%). C''est l'avis de 75% des sympathisants de gauche, mais aussi de 45% des sympathisants de droite et même de 29% de ceux ayant pourtant une bonne image du Medef. Cette mauvaise hier peu notamment s'expliquer par sa récente proposition d'instaurer un salaire minimum inférieur au smic "pour encourager l'embauche des jeunes".

Enquête BVA réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet les 17 et 18 avril 2014. Echantillon de 983 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !