Sommet de l’Otan : la crise ukrainienne et l’Etat islamique au cœur des discussions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sommet de l’Otan  : la crise ukrainienne et l’Etat islamique au cœur des discussions
©

Diplomatie

Sommet de l’Otan : la crise ukrainienne et l’Etat islamique au cœur des discussions

Dans un contexte international explosif, le sommet s'ouvrira en fin de matinée à Newport (Royaume-Uni) en présence d'une soixantaine de chefs d'État et de gouvernement.

Le monde est sous tensions. Entre la crise ukrainienne, la montée de l’Etat islamique en Irak et en Syrie, la situation en Libye ou encore les exactions de Boko Haram au Nigeria, le contexte international est explosif. Autant de crise qui seront discutées à partir de ce jeudi à Newport (Royaume-Uni) lors du sommet de l’Otan. Ainsi, une soixantaine de chefs d’Etat et de gouvernement vont se réunir et tenter de trouver des solutions.

Le principal sujet de discussions sera la crise ukrainienne alors même que la France a annoncé ce mercredi suspendre la livraison d'un navire de guerre à la Russie et que la situation s'est dégradée depuis l’officialisation de la participation de soldats russes aux combats aux côtés des rebelles séparatistes. Ainsi, une première réunion avant même l'ouverture du sommet entre le président Petro Porochenko et les dirigeants américain, britannique, allemand, français et italien aura lieu ce jeudi matin. Sur ce sujet, les pays membres de l'Alliance veulent afficher leur détermination et leur unité face à la Russie.

De son côté, Moscou, sous pression et menacée de nouvelles sanctions européennes (elles pourraient être annoncées ce vendredi, ndlr) a tenté de reprendre la main mercredi en présentant un plan de règlement du conflit en Ukraine.  Celui-ci a été qualifié de "poudre aux yeux" par Kiev et accueilli avec la plus grande prudence par les Occidentaux.

<<<<<<< A lire aussi : La fin de l’histoire, qu’ils disaient… Pourquoi, 25 ans après, l’Occident est pétrifié face aux défis qui se posent à l’Otan <<<<<<

Concrètement, les 28 membres de l’Otan devraient adopter un plan de réactivité (Readiness action plan, RAP) qui doit permettre d’accélérer le processus de déploiement de troupes en cas de crise. Une réponse à la fois stratégique et militaire des Alliés aux nombreuses crises qui déstabilisent ses environs immédiats, en Ukraine mais aussi au Moyen-Orient.

En effet le cas de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, dont la menace est de plus en plus pressante, sera aussi évoqué lors du sommet. Ainsi, au lendemain de la décapitation d'un deuxième journaliste américain, la lutte contre cette organisation djihadiste ultra-violente sera au centre du dîner des chefs d'Etat jeudi soir, et la constitution d'une coalition pour combattre l'EI, souhaitée par les Américains, devrait faire l'objet de réunions en marge du sommet.

Enfin, le sommet de Newport doit aussi acter le retrait d'Afghanistan des troupes de combat de l'Otan après treize années de présence, l'opération la plus longue et la plus importante jamais menée par l'Alliance.

lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !