SNCF : le contrôle des bagages aléatoire est "à l'étude" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
SNCF : le contrôle des bagages aléatoire est "à l'étude"
©Reuters

Sécurité

SNCF : le contrôle des bagages aléatoire est "à l'étude"

Deux jours après l'attaque du Thalys, Guillaume Pépy, le président de la SNCF, annonce des mesures pour renforcer la sécurité dans les trains et les gares.

Le patron de la SNCF dévoile dans les colonnes du JDD quelques mesures qui seront mises en réaction au carnage évité vendredi dans le Thalys reliant Amsterdam à Paris. Il rappelle tout d'abord que cet attentat "ne connaît aucun précédent. On a recherché, il n'y en a pas de cette nature dans l'histoire des chemins de fer européens".

Pour autant, la question de la sécurité se pose. 

Manuel Valls a notamment annoncé hier la mise en place d'un numéro de signalement des situations anormales, le 3117. "Ce numéro vert de vigilance citoyenne permet à chacun de signaler quelque chose d'anormal, voire inquiétant, en gare ou dans un train. Cette information pourra être donnée à des personnes formées et qualifiées pour identifier s'il s'agit de quelque chose de bénin ou si cela peut déclencher une intervention. Le 3117 existe pour les incivilités, il sera opérationnel pour ce nouveau dispositif le 1er septembre", détaille Guillaume Pépy. Au 1er septembre, 40 personnes géreront ce dispositif.

"Le gouvernement a décidé de mettre à l'étude un certain nombre d'actions nouvelles, mais c'est à lui d'en parler le moment venu", précise Guillaume Pépy. Il annonce toutefois que le contrôle aléatoire des bagages "fait partie des actions à l'étude".

Par ailleurs, "la signalétique dans les gares et les trains sur la vigilance" va être renforcée. "Avant de faire preuve d'héroïsme, les trois hommes du Thalys ont identifié la menace directe. C'est d'abord leur vigilance qui a permis de sauver des vies", rsouligne le président de la SNCF.

Interrogé sur la fermeture des quais pour les TGV, il rappelle que le train représente en France 20 fois plus de trafic que l'aérien. "Vous voyez ce que sont les mesures de contrôle d'embarquement dans les aéroports, il faudrait faire 20 fois plus dans le train. Ce n'est pas une piste sur laquelle il faut compter."

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !