Le cerveau humain bientôt simulé sur ordinateur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le cerveau humain bientôt 
simulé sur ordinateur
©

2023 : l'odyssée du cortex

Le cerveau humain bientôt simulé sur ordinateur

Human Brain Project, tel est le nom du projet qui veut créer un modèle informatique du cerveau humain.

Si l’École Fédérale Polytechnique de Lausanne était seule en 2005, elle a été rejointe par 12 universités sur le Human Brain Project. Le but de cette expérience est de développer un modèle informatique du cerveau humain comme les astrophysiciens le font depuis plusieurs années pour l’étude des galaxies.

La simulation est une forme d’étude de plus en plus appréciée par les chercheurs. Cela leur permet de découvrir certains mécanismes mais surtout de choisir entre plusieurs hypothèses amenées par ces simulations.

Dans le cas précis du cerveau, les chercheurs sont déjà capables de simuler le fonctionnement de la « colonne corticale » du rat. En clair, simuler l’activité de 10 000 neurones du rat en analysant les signaux auditifs et visuels provenant de la même direction.

S’ils ont pu faire cette découverte c’est en partie grâce au superordinateur IBM Blue Gene (un des plus puissants du monde).

Pour le cerveau humain, il va falloir attendre encore un peu avant de pouvoir procéder à ces simulations. Si la structure virtuelle du rat comprenait 10 000 neurones, les chercheurs estiment le nombre de neurones du cerveau humain à cent milliards.

Pour simuler le cerveau humain, il faudra donc quelques années encore pour que les ordinateurs aient une puissance suffisante. Des ordinateurs mais aussi de l’argent.
L’Union Européenne pourrait verser un milliard d’euros pour ce projet en fonction des conclusions de l’étude de faisabilité. Henri Markam de l’Université de Lausanne, à l’origine du projet, estime qu’il pourrait aboutir en 2023.

lu sur futura-sciences.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !