Simplification : Ayrault "favorable à la suppression des départements de la première couronne" parisienne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Simplification : Ayrault "favorable à la suppression des départements de la première couronne" parisienne
©

Action

Simplification : Ayrault "favorable à la suppression des départements de la première couronne" parisienne

Le Premier ministre était l'invité de France Inter ce jeudi matin. Il en a profité pour détailler les annonces de François Hollande lors de la conférence de presse.

Jean-Marc Ayrault assure le service après-vente de la conférence de presse de François Hollande. Le Premier ministre était l'invité de la matinale de France Inter ce jeudi matin. Il en a profité pour expliquer certains projets à venir du gouvernement. Tour d'horizon. 

La réforme fiscale et la fusion CSG et impôt sur le revenu

"Tout sera sur la table. La remise à plat de la fiscalité, je l'ai annoncée, elle est engagée. Mais ça ne se fait pas comme ça en claquant du doigt, c'est complexe. Il faut réfléchir sur le prélèvement à la source, le rapprochement IR-CSG, comment rendre l'impôt sur le revenu plus juste, faire en sorte que la fiscalité locale soit plus juste pour les ménages. Le chantier est engagé. En janvier, la même semaine où j'installe les assises sur la fiscalité des entreprises, j'installe aussi les groupes de travail avec les parlementaires, les partenaires sociaux, qui vont discuter de cette réforme".

La simplification et la suppression de départements et de régions

"Je suis favorable à ce que l'on aille vers la suppression des départements de la petite couronne (NDLR : Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) : faire les communes, et la métropole. On a besoin de métropoles et autour des métropoles, il faut simplifier".

Social démocrate ? 

"Je suis social démocrate, le président de la République aussi. L'enjeu est de sauver le système social et le modèle républicain".

Le pacte de responsabilité

"Je tiens à préciser que la suppression des cotisations payées par les entreprises ne s'accompagne pas d'une baisse des prestations sociales. Le gouvernement va faire des efforts pour faire baisser de 4% le coût du travail, car il faut  tout faire pour ne pas rater le rendez-vous de la croissance qui est maintenant".

Lu sur France Inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !