Simone Veil : une cérémonie d'obsèques officielles se tiendra mercredi aux Invalides | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Simone Veil : une cérémonie d'obsèques officielles se tiendra mercredi aux Invalides
©Reuters

Disparition

Simone Veil : une cérémonie d'obsèques officielles se tiendra mercredi aux Invalides

Sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, elle est devenue l'une des rares femmes à occuper un ministère, celui de la Santé, où elle portera la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Mise à jour 19h55

Simone Veil, ancienne ministre de la Santé, rescapée des camps de la mort pendant la Seconde Guerre mondiale et figure emblématique de la lutte pour les droits des femmes, est décédée vendredi 30 juin à Paris à l'âge de 89 ans, a indiqué sa famille. 

Sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, elle est devenue l'une des rares femmes à occuper un ministère, celui de la Santé, où elle portera la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

>>>> À lire aussi : Pourquoi certains militants pro-avortement seraient bien inspirés de relire ce que Simone Veil disait vraiment à la tribune de l’Assemblée nationale il y a 40 ans

Une "cérémonie d'obsèques officielles" sera organisée mercredi après-midi dans la cour des Invalides pour rendre hommage à Simone Veil, en présence du chef de l'État Emmanuel Macron, qui prononcera un discours, a indiqué l'Élysée. 

"Tous les corps constitués seront invités (…) Le jour de la cérémonie, les drapeaux européens seront mis en berne tandis que les drapeaux français seront parés d'un crêpe noir" sur les bâtiments officiels, a précisé la même source. 

Simone Veil a été l'une des personnalités les plus aimées et les plus respectées de l'histoire politique française. "Elle y fait une très discrète entrée lorsqu'en 1947 Antoine, qu'elle vient d'épouser, rejoint le cabinet de Pierre-Henri Teitgen, vice-président du Conseil. Six ans plus tard, licenciée en droit et diplômée de Sciences Po, elle annonce à son époux qu'elle veut être avocate. Antoine rechigne, elle insiste, finit pourtant par choisir une autre voie : elle est reçue cinquième à l'École de la magistrature", rappelle l'hebdomadaire Le Point.

De nombreux responsables politiques (et religieux), à commencer par le président de la République, ont salué l'action et le parcours de Simone Veil dès l'annonce de sa disparition, ce vendredi matin.

Valéry Giscard d'Estaing, son ancien président, lui a rendu hommage, se disant "bouleversé" et souhaitant que "sa vie exemplaire reste une référence pour les jeunes".

"C'était une femme exceptionnelle qui avait connu les plus grands bonheurs et les plus grands malheurs de la vie", écrit l'ancien président, qui avait nommé Simone Veil ministre de la Santé publique en 1974.

Edouard Balladur, ancien Premier ministre : "C'est avec une très grande émotion que j'ai appris la disparition de Simone Veil. J'avais pour elle infiniment de respect et d'amitié. Sa personne et son histoire faisait honneur à notre pays. Puisse son exemple nous inspirer longtemps".

Sur Twitter, la Conférence des évêques de France a salué "sa stature de femme d’État, sa volonté de bâtir une Europe fraternelle, sa conviction que l’avortement est toujours un drame ".

Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la Santé : "Elle incarnait la force, la sincérité et une certaine noblesse. Chacun se réclame de son héritage, mais bien peu en font les signes distinctifs de leur action. Nous sommes tous et toutes un peu les enfants de Simone Veil. Elle transcende les clivages politiques. Je ne vois pas qui peut me dire demain : 'J'ai combattu Simone Veil.' Pourtant, c'était une vraie femme de droite".

Marine Le Pen, présidente du FN, a présenté ses "condoléances les plus sincères" après le décès de Simone Veil, "une femme qui aura incontestablement marqué de son empreinte la vie politique française".

"J'ai aussi une pensée pour sa famille politique, avec qui Simone Veil a défendu ses convictions avec constance (…) Je salue enfin le combat pour la Mémoire qui fut celui de toute sa vie", a ajouté Marine Le Pen dans un communiqué. 

Ségolène Royal, ancienne ministre : "Le monde perd une grande dame avec le décès de Simone Veil. Ses combats et ses épreuves resteront un exemple pour toutes les femmes".

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre : "Simone Veil, l'Europe comme cicatrice de l'Histoire. Un Respect à La hauteur de ses douleurs".

Lu sur Le Point

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Les femmes politiques doivent-elles vraiment tout à Simone Veil ?Quand Claude Bartolone instrumentalise Simone Veil pour décrédibiliser le Haut conseil à l'intégrationPourquoi certains militants pro-avortement seraient bien inspirés de relire ce que Simone Veil disait vraiment à la tribune de l’Assemblée nationale il y a 40 ans"Et pendant ce temps, Simone veille": drôlissime !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !