Sida/VIH : plusieurs cas de "guérison" révélés, la France au premier rang | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Certains patients auraient "guéri" du sida
Certains patients auraient "guéri" du sida
©Reuters

Espoir

Sida/VIH : plusieurs cas de "guérison" révélés, la France au premier rang

Une petite fille américaine et 14 adultes en France sont parvenus à contrôler l'infection du sida malgré l'arrêt des médicaments.

Et s'il était possible de guérir du sida ? La réponse a cette question semblait farfelue il y a encore quelques années. Désormais, la communauté scientifique se veut pleine d'espoir. Cette perspective si positive provient des derniers résultats médicaux de certains patients. En effet, récemment, une petite fille américaine et 14 adultes en sont parvenus à contrôler l'infection du sida malgré l'arrêt des médicaments. Ces "guérisons" apparentes prometteuses sont le résultat d'une thérapie précoce dont certains virologues français publient de nouveaux détails.

Des patients contaminés en par le virus du sida (VIH) et mis rapidement sous antirétroviraux (dix semaines après l'infection) continuent sept ans et demi après avoir cessé de prendre ces médicaments de contenir naturellement leur infection. Ces chercheurs français avaient révélé les résultats de cette étude dite de Visconti en juillet dernier à Washington à la conférence internationale sur le sida. Ils ont publié jeudi dans la revue américaine PloS Pathogens, davantage de détails sur ces "guérisons". Certains de ces patients, expliquent-ils, ont vu diminuer le nombre de cellules infectées circulant dans leur sang ces quatre dernières année malgré l'absence d'antirétroviraux.

Un cas de guérison complète

Ces cellules contaminées "dormantes" relancent l'infection chez la plupart des personnes séropositives quelques semaines après l'arrêt des antirétroviraux. Début mars, des virologues américains avaient annoncé la guérison apparente d'une petite fille contaminée à la naissance avec le VIH transmis par sa mère séropositive non traitée. Il s'agit du premier enfant connu capable de contrôler son infection sans traitement. Comme pour les patients du groupe de Visconti, le virus n'a pas été totalement éradiqué mais sa présence est tellement faible que le système immunitaire de l'organisme peut le contrôler sans thérapie anti-virale.

Selon le Dr Laurent Hocqueloux, de l'hôpital Orléans-La Source en France, un des membres de la recherche sur le groupe Visconti, "on estime à environ 10% la prévalence des personnes similaires à celles de la cohorte de Visconti dans la population chez qui on a pas observé de caractéristiques génétiques particulières". Ces cas "offrent un espoir de découvrir de nouveaux mécanismes permettant de contrôler l'infection", a-t-il dit à l'AFP dans un entretien téléphonique. Pour tenter de faire avancer cette recherche, l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) va coordonner dans les prochain mois un groupe plus étendu de patients similaires à ceux de Visconti au niveau européen. La seule guérison complète officielle du sida reconnue au monde est celle de l'Américain Timothy Brown, dit le patient de Berlin. Il a été déclaré guéri après une greffe de moelle osseuse d'un donneur présentant une mutation génétique rare empêchant le virus de pénétrer dans les cellules. Cette greffe visait à traiter une leucémie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !