Sibeth Ndiaye veut rouvrir le débat sur les statistiques ethniques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sibeth Ndiaye veut rouvrir le débat sur les statistiques ethniques
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Boîte de Pandore

Sibeth Ndiaye veut rouvrir le débat sur les statistiques ethniques

La porte-parole du gouvernement propose de "revenir avec force aux outils de lutte contre les discriminations raciales", dans une tribune publiée dans Le Monde.

Il est urgent de reposer la question de la représentativité des personnes de couleur dans la vie publique, politique, économique et culturelle de notre pays, estime la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, dans une tribune publiée ce samedi 13 juin dans Le Monde. Elle y propose notamment de rouvrir "de manière apaisée et constructive le débat autour des statistiques ethniques".

Nous devons "nous reposer la question de la représentativité des personnes de couleur dans la vie publique, politique, économique et culturelle de notre pays", écrit Sibeth Ndiaye. "Nous devons revenir avec force aux outils de lutte contre les discriminations raciales sans les confondre avec les moyens de lutter contre la discrimination sociale."

"Pourquoi ne pas poser de manière apaisée et constructive le débat autour des statistiques ethniques ? Car nous avons fait de l’universalisme le fondement de nos lois, mais, à ne pas pouvoir mesurer et regarder la réalité telle qu’elle est, nous laissons prospérer les fantasmes", estime-t-elle.

"Il y a là quelque chose dont nous devons nous ressaisir urgemment, parce que nous ne devons pas renoncer à notre projet universaliste et républicain, sous peine de donner raison à ceux qui en détournent le sens et en exploitent sans vergogne les faiblesses", écrit la porte-parole du gouvernement, elle même franco-sénégalaise.

 

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !