Sénégal : Abdoulaye Wade reconnaît la victoire de Macky Sall | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sénégal : Abdoulaye Wade reconnaît la victoire de Macky Sall
©

Renouveau

Sénégal : Abdoulaye Wade reconnaît la victoire de Macky Sall

Le Président sortant n'a pas attendu l'annonce des premiers résultats provisoires pour prendre acte de la victoire de son ancien Premier ministre, Macky Sall.

Alors que les résultats officiels ne seront pas connus avant mardi ou mercredi, le Président sénégalais sortant, Abdoulaye Wade, 85 ans, dont dix au pouvoir, a admis sa défaite hier soir au second tour de la présidentielle au profit de son ex-Premier ministre, Macky Sall, qu'il a appelé pour féliciter. C'est ce qu'a annoncé la télévision publique RTS dans la soirée.

Les premières tendances laissent peu de doutes sur la victoire de Macky Sall, qui, bénéficiant du ralliement de tous les candidats battus au premier tour, remporterait la plupart des bureaux de vote. Le chef de l’État sortant aurait même été battu dans son propre bureau de vote.

Des scènes de liesse ont suivi l'annonce des premiers résultats égrenés par les médias sénégalais après la fermeture des bureaux de vote hier soir à 18h. Des milliers de personnes étaient rassemblées à Dakar devant le siège de l'ex-Premier ministre Macky Sall pour fêter la victoire de leur candidat aux cris de "Macky président".

Macky Sall devrait devenir le quatrième président du Sénégal.

Abdoulaye Wade était arrivé en tête du Premier tour de la présidentielle le 26 février avec 34,47% des suffrages, Macky Sall n'ayant obtenu que 26,19% des voix. La candidature du Président sortant, qui briguait un troisième mandat, avait provoqué une vague de manifestations dans le pays, faisant entre six et quinze morts, et au moins 150 blessés.

"Cette transition démocratique, quand on voit ce qui se passe au Mali, est un facteur d’espérance pour toute l’Afrique", a commenté ce matin Nicolas Sarkozy sur France info.


Lu sur Jeune Afrique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !