Sénégal : la tension monte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sénégal : la tension monte
©

Heurts

Sénégal : la tension monte

La validation de la candidature à la présidentielle du président sortant a provoqué une vague de violences à Dakar. Des dizaines d'opposants à Abdoulaye Wade auraient été arrêtés samedi. L'un de ses adversaires politiques se dit physiquement menacé.

[Mise à jour le 29 janvier à 12h15]

La situation ne s'arrange pas au Sénégal, où des émeutes ont suivi la validation controversée de la candidature du président Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle de février prochain (voir ci-dessous).

L'un des principaux opposants de M. Wade, Alioune Tine, a été emmené samedi dans les locaux de la police à Dakar. On ignore encore s'il a été arrêté, ou simplement entendu comme témoin. Selon BBC Afrique, il a passé la nuit en détention. Il est l'une des figures importantes du Mouvement du 23 juin.

Plusieurs dizaines d'arrestations d'opposants auraient eu lieu dans la journée de samedi. Le candidat déchu Youssou Ndour s'est par ailleurs déclaré physiquement menacé : d'après l'un de ses porte-paroles, le chanteur populaire aurait été maltraité par des policiers en allant témoigner de son soutien à Alioune Tine.

La France a appelé au calme et à la retenue. Le Quai d'Orsay a appelé les opposants à respecter la décision du Conseil constitutionnel (qui valide de façon très controversée la candidature du président sortant), mais souhaite que celui-ci puisse examiner de manière claire et impartiale les réclamations portées par huit candidats d'opposition.

[Le 28 janvier à 10h30]

Coup de théâtre à moins d'un mois de l'élection présidentielle sénégalaise. Ce vendredi, le Conseil constitutionnel du pays a validé la candidature du président Abdoulaye Wade. Dès cette annonce, des jeunes se sont rassemblés à Dakar pour protester contre cette candidature jugée inconstitutionnelle par les partis d'opposition.

Les heurts se sont poursuivis tard dans la nuit. Un policier aurait été tué.

Abdoulaye Wade, 85 ans, avait été élu en 2000 puis en 2007 pour 5 ans. Cette fois le président se présente pour un mandat de sept (le septennat ayant été rétabli en 2008).

Par ailleurs, la candidature du chanteur Youssou N'Dour a été rejetée. Il dénonce un "coup de force". "Le Sénégal est un pays qui vote depuis longtemps. Toujours, il y a eu des problèmes électoraux. Et toujours le peuple a gagné", a-t-il ajouté.

Youssou N'Dour a annoncé qu'il maintenait sa candidature et qu'il déposerait "un recours".

Le premier tour de l'élection présidentielle sénégalaise aura lieu le 26 février.

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !