Sénatoriales : la droite en position de force | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sénatoriales : la droite en position de force
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Vote

Sénatoriales : la droite en position de force

La moitié des 348 sénateurs va être renouvelée ce dimanche par les grands électeurs.

75.000 grands électeurs (conseillers municipaux, départementaux et régionaux, députés et sénateurs) sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire 171 sénateurs, soit la moitié de l'assemblée. Sont concernés cette année les départements allant de l'Indre-et-Loire (37) aux Pyrénées-Orientales (66), ainsi que ceux de l'Île-de-France, de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Réunion, de la Nouvelle-Calédonie et de Saint-Pierre-et-Miquelon, et des Français de l'étranger.

34 sénateurs des départements les moins peuplés seront élus au scrutin majoritaire, uninominal à deux tours, et 136 autres au scrutin proportionnel de liste, en un tour. Les résultats devraient être disponibles à partir de 16h30.

"Il faut toujours être extrêmement prudent, mais je pense que l'ensemble des groupes qui composent la majorité sénatoriale, des Républicains aux radicaux, devrait être conforté ou progresser légèrement", a déclaré vendredi le président sortant de la Haute Assemblée, Gérard Larcher (LR), qui devrait se succéder à lui-même. Traduction : les élections vont être difficiles pour La République En marche, alors qu'Emmanuel Macron aura besoin de l'appui des sénateurs pour voter ses réformes constitutionnelles en congrès.

"À majorité de droite depuis 2014, la chambre haute devrait le rester, car les 76 359 grands électeurs (...) sont largement issus des dernières municipales remportées par la droite", décrypte Le Point. 

Premier résultat connu dimanche matin : en Nouvelle-Calédonie, les deux sièges sont restés à droite.

Lu dans le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !