Selon Ségolène Royal, Donald Trump ne pourra pas remettre en cause la "mise en oeuvre" de l'accord sur le climat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Ségolène Royal, Donald Trump ne pourra pas remettre en cause la "mise en oeuvre" de l'accord sur le climat
©Reuters

Réaction

Selon Ségolène Royal, Donald Trump ne pourra pas remettre en cause la "mise en oeuvre" de l'accord sur le climat

"A l'heure où je vous parle, 103 pays ont ratifié, représentant 70% des émissions de gaz à effet de serre. Il ne peut pas, contrairement à ce qu'il a dit, dénoncer l'accord de Paris", estime la ministre de l'Environnement.

Invitée ce mercredi au micro de RTL, la ministre de l'Environnement a exprimé ses craintes après l'élection de Donal Trump, notamment à propos de la mise en œuvre des accords de Paris sur le climat. 

"A l'heure où je vous parle, 103 pays ont ratifié, représentant 70% des émissions de gaz à effet de serre. Il ne peut pas, contrairement à ce qu'il a dit, dénoncer l'accord de Paris", a estimé Ségolène Royal, qui vient de conduire les négociations internationales sur le climat lors de la COP 22. Depuis plusieurs mois, Donald Trump avait comparé le réchauffement climatique à un "canular", exprimant sa volonté d'"annuler" l'accord mondial de la COP 21.

Après la mise en vigueur de cet accord le 4 novembre, la présidence de la République avait évoqué un "jour historique pour la planète". 

"C'est la preuve que la communauté internationale a pris toute la mesure de l'urgence climatique et c'est le résultat de la mobilisation de la France dans le cadre de la présidence de la COP21 assurée par Ségolène Royal", avait aussi déclaré l'Élysée.

>>>> À lire aussi : Victoire de Donald Trump : Les unes de journaux du monde entier

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !