Selon Paul Krugman, la Russie subit un double échec militaire et économique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Selon Paul Krugman, la Russie subit un double échec militaire et économique

L'excédent commercial de la Russie montre qu'elle n'arrive plus à importer les biens dont elle a besoin

Le célèbre chroniqueur Paul Krugman (par ailleurs prix Nobel d'Economie en 2008) souligne dans le New York Times que l'échec militaire de la Russie en Ukraine a contredit les prédictions de presque tous les observateurs.

Après l'échec aux portes de Kiev, le blitzkrieg s'est transformé en une guerre d'usure. 

Côté guerre économique, l'Europe, en particulier, n'a toujours pas imposé d'embargo sur le pétrole russe, et encore moins fait quoi que ce soit de substantiel pour se sevrer de la dépendance au gaz russe.

En conséquence, les exportations russes se sont maintenues et le pays semble se diriger vers un excédent commercial record . Alors Vladimir Poutine gagne-t-il la guerre économique ?

Non, il est en train de la perdre. Cet excédent en hausse est un signe de faiblesse, pas de force – il reflète en grande partie une chute des importations de la Russie, qui, selon les analystes soutenus par l'État, entrave son économie.

Et les exportations des démocraties alliées vers la Russie ont baissé de 53 % par rapport aux niveaux normaux. Mais les exportations des pays neutres ou pro-russes, dont la Chine, ont baissé presque autant – 45 %.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !