Selon le ministre de la Santé "nous reprenons contrôle sur l'épidémie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon le ministre de la Santé "nous reprenons contrôle sur l'épidémie"
©PHILIPPE DESMAZES / POOL / AFP

Bonne nouvelle

Selon le ministre de la Santé "nous reprenons contrôle sur l'épidémie"

Après l'instauration d'un couvre-feu puis d'un confinement, Olivier Véran, ministre de la Santé et des solidarités affirme que nous avons passé un cap épidémique.

Nous ne sommes pas encore sorti de chez nous mais voici enfin une éclaircie dans cette avalanche de mauvaise nouvelle. Au regard des dernier chiffres publiés par Santé Publique France, l'épidémie semble se stabiliser, le ministre de la Santé Olivier Véran annonce que "depuis dix jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de Covid-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d’incidence baissent. Tout porte donc à croire que nous avons passé un pic épidémique et que cette baisse fait aussi ralentir les entrées à l'hôpital.

Voici une bonne nouvelle à contraster cependant avec des services de réanimation pleins à 96,5 % lorsque ces lignes sont écrites. Le gouvernement prévient d'ailleurs qu'il "est trop tôt pour crier victoire" et Olivier Véran prévient que "Mais nous n’avons pas encore vaincu le virus (…) Clairement, il est trop tôt pour crier victoire et relâcher nos efforts". L'incertitude principale pour les Français et le gouvernement reste le défi des fêtes de fin d'année mais Jean Castex dans un entretien au Monde  avait déjà fermé la porte "avant longtemps" aux "rassemblements festifs, familiaux dans des salles de fêtes".

La France approche le cas symbolique des 2 millions de cas positifs comptabilisés depuis le début de l'épidémie. 2761 malades du covid-19 ont été admis en services de réanimation sur les sept deniers jours et actuellement plus de 33 000 personnes sont hospitalisées dont 4896 en réanimation. 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !