Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Temps de parole

Selon le CSA, le FN se plaint de censure mais boude volontairement les médias

"Tous les diffuseurs nous ont signalé la même chose : ils reçoivent de manière récurrente des fins de non-recevoir de la part du FN", rapporte le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Depuis de nombreuses années, le Front national dénonce régulièrement la censure médiatique dont il serait victime. Mais selon un article publié lundi 13 juin par Le Parisien, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a demandé aux directions des grands médias d'accorder plus de temps de parole au parti de Marine Le Pen, ce qui n'empêcherait pas ses cadres de bouder les plateaux de radio et de télévision. 

"Les directions de télévision et de radio convient davantage les représentants du Front national à leurs émissions (…) Vos services ont insisté sur la stratégie de communication politique de cette formation et la difficulté d'obtenir suffisamment de réponses positives aux invitations lancées par les chaînes Il peut d'ailleurs vous appartenir de faire état publiquement de votre politique d'invitation et, le cas échéant, des difficultés que vous rencontreriez dans la mise en œuvre de celle-ci", écrit le CSA dans un courrier. 

"Avant le premier tour des régionales en Nord-Pas-de-Calais - Picardie, nous voulions organiser un débat avec les principaux candidats. Marine Le Pen a refusé et son entourage nous a fait comprendre que France Inter, c'était non", rapporte Frédéric Métézeau le chef du service politique de France Inter, cité par Le Parisien. 

>>>> À lire aussi : Apaisé mais isolé : le FN est-il en train de perdre de sa capacité de nuisance pour la droite ?

 

Lu sur Le Parisien
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.