Selon l'Insee, pas de perspective de reprise d'ici la fin 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Selon l'Insee, pas de perspective de reprise d'ici la fin 2014
©

Pas optimiste

Selon l'Insee, pas de perspective de reprise d'ici la fin 2014

Comme le Haut conseil des Finances publiques, l'institut est sceptique sur une croissance à 1% en 2015.

Difficile de rester optimiste quand tous les instruments de mesure indiquent une zone de turbulence. Car en effet, les projections publiées jeudi soir par l'Insee ne sont guère optimistes. L'économie française demeurera en quasi-stagnation jusqu'à la fin de l'année et démarrera 2015 sans élan, a expliqué l'institut qui est donc spectique sur les prévisions de croissance du gouvernement pour 2015

Comme le Haut conseil des Finances publiques, l'Insee estime que les 1% de croissance seront difficiles à atteindre. Mais avant cela, le produit intérieur brut de la France progresserait seulement de 0,1% au troisième puis au quatrième trimestres 2014. Sur l'ensemble de cette année, il y aurait donc 0,4ù de croissance, des niveaux équivalents à 2012 et 2013. La rechute du climat des affaires dans l'ensemble des secteurs d'activité dans le courant de l'été expliquerait en partie ces prévisions moroses.

De ce fait, cette quasi-stagnation de l'activité jusqu'à la fin de l'année ne devrait pas permettre d'enrayer la progression du chômage. Le taux augmenterait à 10,3% à la fin de l'année. Idem pour la consommation des ménages qui augmenterait très peu, le pouvoir d'achat restant bas. "La hausse des prix à la consommation proche de zéro en septembre reviendrait à 0,4% en glissement annuel à l'horizon de décembre" indique l'Insee. Le taux d'épargne des ménages s'établirait encore à 15% à la fin de l'année contre 14,7% fin 2013. Concernant les investissements en logement, ils continueraient de reculer. 

La fin d'année s'annonce donc difficile économiquement et le gouvernement semble incapable pour le moment de trouver des solutions. "On s'attend à une fin 2014 pénible" disait récemment un ministre. Il pourrait bien avoir raison.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !