Selon Jean-Yves Le Drian, une "petite centaine" de djihadistes français ont été arrêtés par les Kurdes en Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Jean-Yves Le Drian, une "petite centaine" de djihadistes français ont été arrêtés par les Kurdes en Syrie
©REUTERS/Philippe Wojazer

Recensement

Selon Jean-Yves Le Drian, une "petite centaine" de djihadistes français ont été arrêtés par les Kurdes en Syrie

"Ils sont français mais ce sont nos ennemis" a lancé le ministre de l'Europe et des Affaires étrangère au micro de BFMTV.

Jean-Yves Le Drian était l’invité de BFMTV ce mercredi matin. Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangère a évoqué la situation des djihadistes français arrêtés par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie, qui seraient une centaine, selon les informations des services français. "On nous dit une petite centaine" a expliqué Jean-Yves Le Drian. "On ne les a pas encore vraiment localisés. On a des signalements. Parce que nous sommes encore en guerre, dans cette zone. Donc l'identification sérieuse est en cours."

Concernant le jugement de ses personnes, le ministre a souhaité être clair : "Ce sont des combattants. Ils sont français mais ce sont nos ennemis. La conclusion c’est qu’ils seront jugés par ceux qu’ils ont combattus.

Par ailleurs, l’ancien ministre de la Défense lors du quinquennat Hollande a donné des informations sur les soupçons d’utilisation actuelle d’armes chimiques contre la population syrienne. Selon lui, "toutes les indications montrent qu’il y a usage du chlore par le régime en ce moment en Syrie. Nous le constatons et nous le condamnons". Et d'ajouter : "À partir du moment où la Russie a bloqué toute condamnation de la Syrie au Conseil de sécurité des Nations unies, nous avons pris une initiative: nous engageons avec trente pays différents un partenariat pour lutter contre l’impunité de tous ceux qui utilisent l’arme chimique. Nous avons décidé de rendre public tous ceux qui interviennent dans l’élaboration d’armes chimiques, et nous les avons sanctionnés par interdiction bancaire".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !