Sécurité routière : zéro gramme d'alcool au volant pour les jeunes ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le taux maximal autorisé, depuis 1995, est de 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré).
Le taux maximal autorisé, depuis 1995, est de 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré).
©Reuters

Tolérance zéro

Sécurité routière : zéro gramme d'alcool au volant pour les jeunes ?

L'alcool est responsable de 31% des morts sur la route.

Le nouveau délégué interministériel à la sécurité routière, Frédéric Péchenard, explore les pistes qui permettraient de diviser par deux le nombre de victimes de la route d'ici à 2020, dans un interview parue ce 23 décembre dans le Journal du dimanche.

L'alcool est responsable de 31% des morts sur la route. "Et l'alcool intervient dans 40% des accidents mortels qui touchent les jeunes", rappelle Frédéric Péchenard. D'où l'idée d'instaurer la règle du "zéro gramme d'alcool dans le sang au volant". C'est une obligation, déjà, pour les chauffeurs d'autocar.

Cette tolérance zéro "sera discutée au sein du Conseil national de sécurité routière", indique Frédéric Péchenard, "notamment pour les 18-24 ans", souligne-t-il. "Cette tranche d'âge (9% de la population) représente 25% des tués..."

Pour rappel, le taux maximal autorisé, depuis 1995, est de 0,5 g d’alcool par litre de sang (ou 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré).

La Sécurité routière a relancé cette semaine sa campagne de prévention destinée aux jeunes. Car la période des fêtes est critique : déplacements nombreux et tardifs, soirées arrosées, météo souvent exécrable... Une combinaison d'éléments qui est cause de surmortalité routière.

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !