Second tour de l'élection présidentielle : l'Eglise de France ne choisit pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Second tour de l'élection présidentielle : l'Eglise de France ne choisit pas
©Reuters

Catholicisme

Second tour de l'élection présidentielle : l'Eglise de France ne choisit pas

Elle rappelle ses fondamentaux et souhaite "donner à chacun des éléments pour son discernement propre".

A l’issue du résultat du premier tour des élections présidentielles, la Conférence des évêques de France a appelé à "construire une société plus juste, plus fraternelle dans ses diversités et plus respectueuse de chacun". Ainsi, même si l’Eglise de France "n’appelle elle pas à voter pour l’un ou l’autre candidat", elle souhaite "donner à chacun des éléments pour son discernement propre".

Dans un communiqué, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques, appelle à "un véritable pacte éducatif". Il écrit que c'est "en soutenant la famille, tissu nourricier de la société, en respectant les liens de filiation, que l'on fera progresser la cohésion sociale".

En outre, il indique que l'Eglise de France "replace ce scrutin présidentiel dans un processus démocratique qui ne s’y limite pas mais qui se prolongera dans les législatives (juin) et les sénatoriales (septembre) ; qui se traduit aussi dans d’autres formes de participation à la démocratie (démocratie participative locale, fonctionnement associatif) ; et qui s’accompagne enfin de l’engagement des citoyens dans la vie sociale". "Dépositaire du message de l’Evangile qui inspire l’Enseignement Social", l'Eglise de France rappelle donc "certains principes fondateurs comme la recherche du bien commun, la destination universelle des biens, la mise en œuvre de la fraternité, l’attention aux plus fragiles, la dignité de la personne humaine et la subsidiarité".

 

Lu sur Eglise Catholique en France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !