Scale-Up Europe : 21 propositions ont été dévoilées pour favoriser l’émergence de géants européens du numérique, à l’occasion du salon VivaTech | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le président français Emmanuel Macron lors d'une rencontre avec des membres du collectif Scale-Up Europe à l'Elysée le 15 juin 2021.
Le président français Emmanuel Macron lors d'une rencontre avec des membres du collectif Scale-Up Europe à l'Elysée le 15 juin 2021.
©YOAN VALAT / POOL / AFP

Ambitions européennes

Scale-Up Europe : 21 propositions ont été dévoilées pour favoriser l’émergence de géants européens du numérique, à l’occasion du salon VivaTech

A l’occasion de l’événement Scale-Up Europe et de l’ouverture du salon VivaTech, Emmanuel Macron a reçu 200 membres de l’écosystème tech européen. 21 propositions concrètes ont été dévoilées afin de faire émerger des leaders technologiques et pour renforcer la souveraineté numérique du continent.

A l’occasion de l’ouverture du salon VivaTech, des recommandations ont été dévoilées afin de pouvoir faire émerger de futurs leaders technologiques en Europe. Elles sont le fruit du travail de plus de 200 membres de l’écosystème technologique européen.

Emmanuel Macron souhaite inscrire ces recommandations à l’agenda européen. La présentation de Scale-Up Europe au salon VivaTech doit permettre de clarifier les ambitions dans le domaine des technologies au sein de l’Europe, face à la concurrence féroce des géants du numérique, les GAFAM issues de la Silicon Valley.

« Nous devons construire un écosystème et des champions européens plus forts, et les entrepreneurs doivent pousser les gouvernements à être plus efficaces », selon les déclarations d’Emmanuel Macron lors de l’événement Scale-Up Europe, destiné à favoriser l’émergence de géants du numérique européens.

Annoncé en décembre 2020 par l’Elysée, et lancé en mars dernier par Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la transition numérique, cet événement a rassemblé 200 acteurs de l’écosystème tech européen (des entrepreneurs, des investisseurs, des chercheurs et des décideurs publics), selon des informations de Maddyness.

Ils ont adressé au Président de la République 21 propositions concrètes afin de faire émerger en Europe dix leaders technologiques valorisés au-delà de 100 milliards de dollars à horizon 2030. Cette étape clé doit permettre de renforcer la souveraineté numérique de l’Union européenne.

La rédaction de Maddyness a dévoilé et relayé ces propositions :

Pour le secteur de l’investissement :

1. Tirer parti de l’effet multiplicateur des financements publics au niveau de l’Union européenne.

2. Créer un écosystème favorable à la cotation d’entreprises technologiques sur les bourses européennes.

3. Booster le financement privé vers la classe d’actifs de capital-risque à haut rendement.

4. Développer les marchés secondaires des actifs de croissance.

5. Développer la visibilité et l’information sur les performances des VC européens.

Pour l’accès aux talents :

6. Créer un statut de tech worker pour les talents européens, avec un contrat standardisé et la portabilité des droits sociaux sur le continent.

7. Créer un visa technologique européen accéléré pour les non-Européens et un régime fiscal favorable aux expatriés.

8. Mettre en place des plans de stock-options compétitifs dans les pays européens, puis aligner les meilleures pratiques à l’échelle européenne.

9. Développer un taux de diversification européen basé sur les rapports des entreprises technologiques.

10. Développer une culture internationale dès le début du développement des startups avec l’anglais comme langue de travail.

11. Aider les employés étrangers à s’installer, par exemple par des programmes d’aide à l’ouverture de comptes bancaires et à la recherche d’un logement ;

Afin de faire émerger des DeepTech :

12. Créer un cadre normalisé pour le transfert de brevets afin d’accélérer les transferts de technologies hors des universités, et entre les startups et les grandes entreprises.

13. Renforcer le rôle et la visibilité du Conseil européen de l’innovation (EIC) en promouvant une feuille de route à long terme pour les DeepTech, accompagnée de programmes de marchés publics et d’un soutien financier et administratif adapté.

14. Moderniser les réglementations pour prendre en compte les innovations de rupture.

15. Promouvoir un plan d’action spécifique pour les banques publiques européennes, l’EIC et le Fonds européen d’investissement afin d’aider les fonds à s’adapter aux exigences de la DeepTech.

16. Favoriser l’esprit d’entreprise au sein des universités en adaptant les programmes d’études, en encourageant les connexions entre les disciplines, en intégrant les entrepreneurs et les VCs dans les chaires universitaires.

Sur la collaboration entre startups et corporates :

17. Mettre en place un crédit d’impôt pour les entreprises européennes qui investissent dans les startups européennes.

18. Adopter un Small Business Act pour les administrations commerciales qui bénéficiera aux startups.

19. Elaborer une charte de reporting et de bonnes pratiques sur les collaborations (open innovation, achats) et les reprises.

20. Développer un programme d’échange inspiré d’Erasmus pour la technologie permettant aux employés de passer sans problème d’une startup à une plus grande entreprise.

L'ultime recommandation :

21. Lancer une mission technologique européenne engagée pour renforcer la communauté européenne des startups et faire avancer la feuille de route Scale-Up Europe.

Maddyness

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !