Hollande : Sarkozy va "prendre la vague de face" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande : Sarkozy va "prendre la vague de face"
©

Houle

Hollande : Sarkozy va "prendre la vague de face"

C’est ce qu’a lancé le candidat socialiste en meeting à Bordeaux ce jeudi.

François Hollande tenait ce jeudi un meeting à Bordeaux. Il a déclaré que Nicolas Sarkozy, qui se voit porté par une vague pour la présidentielle, allait "prendre cette vague en pleine face".

"Le président sortant avait voulu voir une vague. Pour une fois, il ne s'était pas trompé, elle arrive la vague, elle est haute la vague, elle est puissante la vague et il va la prendre de face la vague !", s'est exclamé François Hollande lors d'un meeting en plein air au parc Cenon. "Oui l'ambiance est bonne, je le savais en venant en Gironde (...) L'accueil est chaleureux, la foule est nombreuse et les sondages, paraît-il, sont favorables. Alors méfiez-vous car ces enquêtes sont contradictoires, gardez-vous des pronostics hasardeux", a-t-il toutefois mis en garde.

"La démocratie n'est pas un jeu et encore moins un pari. Protégez-vous de l'air du temps, de la mode, faites attention y compris à vous mêmes" a-t-il déclaré. "J'en connais toujours qui cèdent à l'euphorie" mais "nous n'y sommes pas, nous n'y sommes pas encore", a encore déclaré le député de Corrèze.

François Hollande a pointé le bilan de Nicolas Sarkozy : "C'est une présidence en zigzag qui se termine par un tête-à-queue". Le candidat socialiste a insisté sur le fait qu'il serait "un président normal" qui respecterait les engagements inscrits dans son programme et qui garderait une ligne directrice tout au long de son quinquennat s'il était élu. "La gauche peut revenir au pouvoir parce que la droite a échoué" a-t-il ajouté.

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !