Sarkozy et Raffarin : le clash | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Sarkozy et Raffarin :
le clash
©

Les bons comptes...

Sarkozy et Raffarin : le clash

Après leur passe d'armes, Nicolas Sarkozy aurait abandonné l'idée de relever la TVA sur les parcs à thème.

Mis à jour le 03/09 à 11h02

Les deux hommes devraient se réconcilier rapidement. Le Figaro croit savoir qu'ils se rencontreront la semaine prochaine pour aplanir leurs différences.

Jean-Pierre Raffarin a par ailleurs fait savoir que Nicolas Sarkozy abandonnait l'idée du relèvement de la TVA sur les parcs à thème, en arrivant samedi à l'université d'été de l'UMP.

Publié le 02/09 à 18h13

Nicolas Sarkozy et Jean-Pierre Raffarin se sont livrés à une passe d'arme assez inhabituelle. L'ancien Premier ministre, élu de Poitou-Charentes, où se trouve le Futuroscope, avait émis des doutes sur la hausse de la TVA pour les parcs à thèmes. Le président de la République, mécontent, l'aurait critiqué assez durement au cours du petit-déjeuner de la majorité suivant :

"C'est irresponsable, surtout venant du premier vice-président du conseil national de l'UMP!"

Le courroux présidentiel a donné lieu à une réaction vexée de Jean-Pierre Raffarin sur son blog :

"Les déclarations brutales à mon endroit, en mon absence, de Nicolas Sarkozy au cours du petit-déjeuner de la Majorité sont surprenantes et méritent clarification. D’ici là, je me place en congé de cette instance dite de concertation."

La prise de position de Jean-Pierre Raffarin lui vaut aussi des remarques désobligeantes au sein même de sa formation politique. En marge de l'université d'été de l'UMP, le député Lionnel Luca, qui mâche rarement ses mots, l'aurait qualifié de "has been", d'après le journaliste d'Europe 1 Antonin André. 

Lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !