Sapin et Montebourg en Allemagne pour convaincre de la pertinence des choix budgétaires français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Sapin et Montebourg en Allemagne pour convaincre de la pertinence des choix budgétaires français
©

On y croit

Sapin et Montebourg en Allemagne pour convaincre de la pertinence des choix budgétaires français

Les deux ministres font ici leur premier déplacement commun.

Michel Sapin et Arnaud Montebourg sont en Allemagne ce lundi. Les deux hommes ont décidé de la jouer collectif et d'aller ensemble convaincre l'Allemagne du bon fonctionnement de leur tandem. Mais ce n'est pas tout, le ministre des Finances et celui de l'Economie souhaitent rassurer le partenaire allemand de la pertinence des choix budgétaires de la France.

Michel Sapin sera le premier à entrer en lice ce matin puisqu'il rencontrera son homologue Wolfgang Schäuble. Arnaud Montebourg recevra des chefs d'entreprises et des universitaires, avant un entretien avec Sigmar Gabriel cet après-midi. La semaine passée, Michel Sapin avait quelque peu inquiété les Allemandes en annonçant son intention de "discuter" du "rythme" de la réduction des déficits français. Dimanche, le ministre de l'Economie a voulu rectifier le tir en assurant qu'il "ne va pas à Berlin pour demander des délais". Pour son entourage, le but de sa visite en Allemagne est d'approfondir la relation avec Wolfgang Schäuble et de promouvoir le "Pacte de responsabilité" de François Hollande.

Malgré tout, l'Allemagne reste inquiète car elle doute que la France, qui a déjà obtenu deux délais pour ramener son déficit public sous la barre de 3% du Produit intérieur brut, parvienne à cet objectif l'an prochain. Par ailleurs, les Allemands sont aussi sur leurs gardes face à Arnaud Montebourg, connu pour avoir comparé Angela Merkel à l'autoritaire chancelier prussien Bismarck, et qui veut "changer l'Europe". Enfin, le commissaire aux Affaires européennes, Olli Rehn, a appelé la France à "ne pas bidouiller" les règles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !