Sanctions contre la Russie : Moscou estime qu'elles sont "destructrices" et promet un impact pour l'Europe et les Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Poutine de plus en plus isolé
Poutine de plus en plus isolé
©Reuters

Réplique

Sanctions contre la Russie : Moscou estime qu'elles sont "destructrices" et promet un impact pour l'Europe et les Etats-Unis

Ces nouvelles sanctions européennes et américaines restreignent les ventes d'armes, de technologies sensibles et d'équipements liés au secteur pétrolier.

"De telles décisions prises par Washington n'apporteront rien d'autre qu'une aggravations des relations américano-russes et créeront un environnement tout à fait défavorable aux affaires internationales, pour lesquelles la coopération entre nos Etats joue souvent un rôle décisif". Les mots sont forts et viennent du ministère russe des Affaires étrangères.

Dans un communiqué adressé mercredi soir, la Russie a dénoncé les nouvelles sanctions économiques américaines et européennes établies en raison de son implication dans la guerre en Ukraine. Pour elle, ce sont des mesures "antirusses" qui vont encore réfroidir les relations avec "ses partenaires". 

Mercredi soir, le Journal officiel de l'Union européenne a publié les noms des proches du président Poutine et des sociétés visées par le gel des avoirs et une interdiction de voyager notamment pour deux associés de la banque Rossia, considérée comme la "Banque du Kremlin". Les milieux des affaires craignent de plus en plus l'isolement de Vladimir Poutine. Mais comme à son habitude, le Kremlin a cherché à ne pas dramatiser ces sanctions et a indiqué que les Etats-Unis et l'Europe seront les principales victimes de ce geste. "Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à courte vue vont être très concrètes" indique le communiqué rajoutant qu'il y aura "inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe".

Moscou a enfin critiqué de manière inhabituellement sévère la politique de l'UE qui "ne se fonde plus aujourd'hui sur des faits vérifiés, mais est dictée par Washington". Les sanctions adoptées par Bruxelles témoignent "de l'incapacité de l'UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales" conclut le communiqué. Même si d'après un sondage, une grande partie des Russes ne s'inquiètent pas pour l'économie de leur pays, les milieux d'affaires eux se posent davantage de questions. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !