Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Muet

Salah Abdeslam : son silence continue face au juge

Le suspect-clé dans l'enquête sur les attentats du 13 novembre, Salah Abdeslam, aurait refusé de se rendre à un interrogatoire du juge antiterroriste début juillet. En mai dernier, il avait aussi gardé le silence lors d'une audition.

C'est le 7 juillet dernier que Salah Abdeslam aurait refusé de se rendre à l'interrogatoire prévu avec le juge antiterroriste, selon l'AFP. Le même jour, son avocat Frank Berton s'apprêtait à demander au tribunal administratif de Versailles, puis au Conseil d'Etat, qui l'ont débouté, de suspendre le dispositif de vidéosurveillance continue de sa cellule à la prison de Fleury-Mérogis.

Selon l'une des sources, le juge d'instruction a dressé le 8 juillet un procès-verbal de non comparution, mentionnant qu'Abdeslam avait refusé d'être extrait de sa cellule pour répondre à l'interrogatoire. La veille, il avait notifié ce refus sur une feuille de papier, a précisé la même source. Le 28 juillet, devant le Conseil d'Etat, Frank Berton avait lié son silence à "cette vidéosurveillance dont il ne veut plus". Seul des dix membres des commandos du 13 novembre encore en vie, Salah Abdeslam, 26 ans, avait déjà refusé de répondre aux questions du juge d'instruction, dans son bureau, le 20 mai dernier.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !