RSF : douze pays s’engagent pour la liberté de la presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
RSF : douze pays s’engagent pour la liberté de la presse
©BERTRAND GUAY / AFP

Vœux pieux

RSF : douze pays s’engagent pour la liberté de la presse

Parmi ces derniers, on peut citer la France, le Canada, le Costa Rica, le Liban…

C’est au final douze chefs d’Etat qui ont endossé ce dimanche 11 novembre à Paris l’idée d’un « pacte sur l’information et la démocratie ». Un projet pensé par l’ONG Reporters Sans frontières (RSF) dans le but de lutter contre la désinformation et protéger la liberté de la presse.  Début novembre, un appel a été lancé par vingt-cinq personnalités internationales aux dirigeants afin de « lancer un processus politique » pour qu’un tel pacte soit signé  « d’ici à un an ». L’initiative de RSF propose que l’espace mondial de la communication soit considéré comme un « bien commun de l’humanité » dans lequel soit garantis la liberté, le pluralisme et l’intégrité des informations.

« On a une offensive idéologique du djihadisme, de régimes autoritaires, de mouvements extrêmes qui de tous côtés se dévoilent être des ennemis de la liberté (…), cherchent à contrôler, censurer, exporter leur modèle, qui lancent des campagnes massives de désinformation et qui s’attaquent aux journalistes » a lancé le président Emmanuel Macron lors du premier Forum de Paris sur la Paix.

Il a ajouté que si internet et les réseaux sociaux ajoutent un nouvel espace de liberté, ils « offrent aussi des opportunités de manipuler les opinions à grande échelle et fragilisent l’économie »

Les douze pays qui ont endossé cette initiative sont le Burkina Faso, le Canada, le Costa Rica, le Danemark, la France, la Lettonie, le Liban, la Lituanie, la Norvège, le Sénégal, la Suisse et la Tunisie.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !