Royaume-Uni : démission de la ministre de l'Intérieur après des polémiques sur l'immigration | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Royaume-Uni : démission de la ministre de l'Intérieur après des polémiques sur l'immigration
©Tolga AKMEN / AFP

Exit

Royaume-Uni : démission de la ministre de l'Intérieur après des polémiques sur l'immigration

Figure de l’aile modérée des Tories et europhile convaincue, Amber Rudd a démissionné dimanche. Son départ est vu comme un nouveau revers pour Teresa May.

C’est un nouveau coup dur pour Teresa May. Amber Rudd, ministre de l'Intérieur britannique, a présenté dimanche soir sa démission à la Première ministre qui l'a acceptée. Figure de l’aile modérée des Tories et europhile convaincue, son départ va modifier l’équilibre au sein du gouvernement et affaiblir un peu plus Theresa May, alors que se profile les élections locales du jeudi 3 mai en Grande-Bretagne, pour lesquels les travaillistes vont tenter d’utiliser le scandale.

Cette démission intervient après plusieurs scandales politiques liés au dossier de l’immigration dans lesquels Amber Rudd s'est retrouvée impliquée. D’abord, il y a l’affaire de la «génération Windrush» : des enfants d'immigrés des Caraïbes arrivés légalement au Royaume-Uni après la Seconde Guerre mondiale, et qui avaient obtenu le droit de rester indéfiniment. Mais ceux n’ayant pas réclamé de passeports sont traités comme des clandestins et menacés d'expulsion par les services de l'immigration.

Par ailleurs, la presse britannique a révélé que les services d'Amber Rudd avaient des objectifs chiffrés pour expulser les immigrés  clandestins. Devant une commission parlementaire, l'ex- ministre avait pourtant nié être au courant de l'existence de tels objectifs et a donc été accusée d'avoir trompé les députés.

Lu sur le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !