Les robots-journalistes sont déjà sur Twitter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les robots-journalistes
sont déjà sur Twitter
©

On n'arrête pas le progrès

Les robots-journalistes sont déjà sur Twitter

Des algorithmes permettent de sélectionner l'information et d'écrire des articles de toutes pièces.

Concentrant un flux gigantesque d'informations provenant des quatre coins du globe, Twitter est peut-être devenu la plus grande agence de presse jamais créée. Un robot développé par Narrative Science peut désormais exploiter cette manne d'informations et d'opinions pour mettre automatiquement en forme des articles. Un système déjà utilisé par le site Forbes rapporte le Guardian.

Début 2010, des chercheurs américains de l’université de Northwestern développent une technologie permettant de créer du contenu grâce à des données chiffrées. Par exemple, à partir de la numérisation de comptes financiers, on peut créer de toutes pièces un article économique tout a fait compréhensible, sans qu’aucun œil humain n’en fasse la relecture.

Cette histoire aux accents futuristes commence à Chicago, dans l’Illinois. Larry Birnaum et Kris Hammond, chercheurs en intelligence artificielle, y développent Stat Monkeys, un robot qui reprend les scores de matchs sportifs pour en faire des dépêches. Le système utilise des modèles statistiques de matchs de baseball pour déceler quelle est l’information principale (victoire de telle équipe, défaite de telle autre, ou match nul). Le système inclut aussi un panel de tournures narratives permettant de décrire le déroulement du jeu et de dire que tel joueur "a été l’artisan de la victoire", par exemple. Le robot classe les données de manière cohérente et les lie pour en faire un texte qui soit compréhensible pour un être humain. 

Aujourd'hui, ce sont aussi des articles politiques et économiques qui peuvent être générés grâce à l’analyse des sondages et autres données chiffrées. 

Des avancées qui ont de quoi inquiéter les journalistes. Car le robot-journaliste est un concurrent sérieux : rapide, peu cher et qui ne se plaint jamais. De plus, il est totalement objectif et sans état d'âme. Mais se robot pourrait aussi devenir un formidable "aide de camp" : la sélection de l’information par les algorithmes est intéressante pour le journaliste vu le flot d’informations dont il est abreuvé au quotidien. Dans le cas du data journalisme par exemple, le tri par un robot peut aussi se révéler d'une d’une aide précieuse.

Rapide et précis, le robot pourrait donner au journaliste la matière première à ses articles. A charge ensuite du journaliste d'utiliser son esprit critique, pour commenter et analyser les données fournies par le robot.

Lu sur The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !