Robert Hue : "Mélenchon est un des problèmes du Front de gauche" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Robert Hue : "Mélenchon est un des problèmes du Front de gauche"
©

Qu'ils s'en aillent tous !

Robert Hue : "Mélenchon est un des problèmes du Front de gauche"

L'ancien leader du Parti Communiste français, Robert Hue, a réaffirmé son soutien à la majorité mais il a fortement critiqué le dirigeant du Front de gauche.

Robert Hue a réaffirmé son soutien à la majorité dans un entretien pour le JDD.fr. "Je ne suis pas déçu, j'étais d'accord avec son projet, en sachant que je devais essayer de l'infléchir loyalement plus à gauche", a annoncé le député. "L’heure n’est pas à cisailler les pattes de François Hollande. Tous ceux qui pensent que l’absence de confiance conduira à un échec du président, dont ils pourraient profiter, se trompent", a ajouté l'ancien leader du Parti Communiste.

En revanche, Robert Hue n'a pas hésité à dénoncer son mécontentement concernant le leader du Front de gauche. "Jean-Luc Mélenchon est un des problèmes du Front de gauche" a déclaré ce vendredi Robert Hue. "Il y a des gens au sein de ce mouvement qui ne se retrouvent pas dans cette politique de fuite en avant véhémente", a ajouté le fondateur du Mouvement unitaire progressiste (MUP). Selon le député, "il y a un pôle à la gauche de la gauche qui s’extrémise" et "d'autres font un grand écart entre le PS et un discours issu de la gauche de la gauche… Tous ceux-là ne doivent pas imaginer un seul instant qu’un échec de François Hollande conduirait à une alternative d’une autre gauche. Ce serait l’échec de toute la gauche, qui serait automatiquement du miel pour le FN et la droite" a déclaré Robert Hue.

Le mouvement de Robert Hue participera donc aux listes "de la gauche gouvernementale" "dès le premier tour" des municipales 2014.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !