Rivasi (EELV) : 800 euros seulement pour financer sa campagne de second tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Cécile Duflot avait aussi eu recours à la méthode de la cagnotte.
Cécile Duflot avait aussi eu recours à la méthode de la cagnotte.
©Reuters

Vaches maigres

Rivasi (EELV) : 800 euros seulement pour financer sa campagne de second tour

La candidate au second tour de la primaire écologiste a fait appel aux donateurs, mais ceux-ci ne se sont pas montrés très généreux.

Pour financer sa campagne, la candidate écologiste Michèle Rivasi a lancé une cagnotte sur Leetchi. Résultats des courses : en une semaine, elle n'a reçu que 828 euros, ce qui est bien peu pour financer "ses déplacements et frais de communications".

Cécile Duflot avait eu recours à la même méthode pour financer sa campagne. La député de Paris avait affiché comme objectif la somme de 10 000 euros. Or seulement douze personnes ont contribué à cette cagnotte pour un total de 1180 euros, soit très loin du montant escompté. Il est vrai qu'il reste encore 39 jours pour contribuer à cette cagnotte et donc au remboursement des frais de campagne de Cécile Duflot.

Les autres candidats à la primaire n'ont pas eu recours à la cagnotte pour financer leur campagne.

La primaire écologiste s'est tenue assez discrètement, au point qu'Eric Woerth a appris son existence seulement lors de l'annonce le 19 octobre des résultats du premier tour, éliminant Cécile Duflot et laissant face à face les deux députés européens Yannick Jadot et Michèle Rivasi. 

Lu sur le lab d'Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !