Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Optimisme

Retraites : le COR envisage un système à l'équilibre d'ici 2025

Cela ne se réalisera qu'à condition que l'économie française redémarre, nuance le Conseil d'orientation des retraites qui confirme toutefois l'alarmant rapport de la Cour des comptes concernant les régimes complémentaires.

Voilà un rapport plus optimiste qu'à l'ordinaire. Selon le dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR), "le système de retraite pourrait, en cas de croissance suffisante des revenus d’activité, revenir à l’équilibre financier dans la deuxième partie des années 2020, voire dégager des excédents à plus long terme". Soit en 2030 dans le scénario central. Le besoin de financement en 2020 serait donc de 0,3 % du PIB en 2020, contre 0,5 % dans la dernière projection réalisée en 2012, avant la réforme Ayrault. 

L'organisme prend donc ici en compte les effets de la réforme des retraites de 2013. Selon lui, le retour à l'équilibre vers 2025 pourrait avoir lieu dans le cas où le "taux de chômage de long terme" s'établirait à 4,5% (contre les 10,4% actuels) et la croissance dépasserait 2,2% entre 2020 et 2030. Toutefois, en cas de scénario plus sombre, l'équilibre ne serait pas du tout atteint : avec un taux de chômage de 7 % et une croissance moyenne de 1,8 %, le système de retraite resterait déficitaire d’environ 0,5 % du PIB, soit environ 15 milliards d’euros à l’horizon 2030. Et si la croissance moyenne devait finalement s'établir à 1,5 % du PIB, le déficit continuerait même de décroitre pour dépasser les 30 milliards à l'horizon 2030. Le COR a même imaginé une hypothèse où le taux de chômage resterait autour de 10% sur le long terme. Auquel cas, l'équilibre se rétablirait vers 2035 (dans la réalité, il ne se produirait probablement pas). Ainsi, si l'économie française restait dans l'état déplorable où elle se trouve actuellement, une nouvelle réforme des retraites pourrait bien s'avérer nécessaire dans les prochaines années.

Toutefois, à court terme, les réformes de 2010 et de 2013 devraient aider à rétablir l'équilibre du régime général des salariés du privé d'ici à 2017, géré par la CNAV. Toutefois, le COR confirme l'alarmant rapport de la Cour des comptes concernant les régimes complémentaires. L'Agirc (cadres) et l'Arrco (ensemble de salariés du privé) devraient en effet avoir besoin de plus de 6 milliards de financement en 2018.

Enfin, concernant les régimes des retraites des fonctionnaires, le gouvernement devra mettre la main au portefeuille pour leur apporter près de 3 milliards d’euros supplémentaires d’ici 2018, prévient le COR.

 

Lu sur Le Monde
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.