Résultats du bac 2015 : près de 80% d'admis du premier coup | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Résultats du bac 2015 : près de 80% d'admis du premier coup
©Reuters

Vers un nouveau record?

Résultats du bac 2015 : près de 80% d'admis du premier coup

Le taux est presque parfaitement stable par rapport à l'an dernier (-0,1%). 14,2% des candidats peuvent encore obtenir le précieux sésame au rattrapage.

Cris, larmes, déceptions...mais surtout un soulagement intense pour une majorité de lycéens ce lundi. Les résultats (non-définitifs) du bac sont en effet tombés et ont été favorables pour beaucoup d'entre eux. Ainsi, le ministère de l'Education nationale a annoncé que 524.300 candidats au baccalauréat l’ont obtenu dès la première session, sur les 665.300 candidats inscrits.

En tout, cela représente 78,8 % du total, et un taux presque parfaitement stable par rapport à l’an dernier (- 0,1%). Côté déception, 46.500 candidats sont ajournés (7 %), et 94.600 (14,2 %) auront le droit de retenter leur chance lors de la session de rattrapage qui commence dès ce mardi.

Dans le détail, on note quelques contrastes dans les résultats. Les candidats au bac général ont en effet fait mieux que l'an dernier avec une augmentation de 1,3%. Les trois filières générales (S, ES, L) ont d'ailleurs connu une progression, ES connaissant la plus forte hausse, suivie de L (+1%), puis de S (+0,1% mais qui reste la voie où les candidats sont le plus en réussite avec avec 82,7% d'admis).

En revanche, leurs camarades de la filière technologique (-0,6%) et surtout professionnelle (-2,7%) subissent une baisse par rapport à 2014. Les résultats restent néanmoins supérieurs à ceux de 2013.

Le taux de réussite quasi-définitif de la session 2015 devrait être connu samedi. En 2014, le taux de réussite au bac avait atteint 88 % toutes voies confondues : 91 % pour le bac général, 90,7 % pour le bac technologique et 82,2 % pour le bac professionnel.

Lu sur les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !