Restos du Coeur : 30e campagne hivernale à partir de ce lundi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Les Restos du Coeur ouvrent leurs portes ce lundi
Les Restos du Coeur ouvrent leurs portes ce lundi
©

Quand même triste

Restos du Coeur : 30e campagne hivernale à partir de ce lundi

Les 2 090 centres de l'association vont ouvrir quotidiennement ou plusieurs fois par semaine, jusqu'en mars.

"Je suis toujours impressionné par le nombre de tonnes de produits qu'il faut. Je suis bénévole depuis quasi 10 ans et tous les ans, je suis surpris de voir que les gens ont autant besoin de ces produits. La demande ne diminue pas. Au contraire". Henri a 65 ans et ce bénévole de Dijon ne parvient pas à croire que les Restos du Coeur entament leur 30e saison. En effet, les 2 090 centres de l'association vont ouvrir à partir de ce lundi jusqu'en mars.

Manuel Valls a prévu de se déplacer pour l'ouverture d'un centre. L'association espére de nouvelles mesures fiscales pour encourager les dons et pouvoir ainsi faire face à plus d'un million de bénéficiaires attendus. La saison dernière, ils ont distribué 130 millions de repas, un chiffre toujours en hausse. Olivier Berthe, président des Restos a commenté ce triste chiffre. "Personne n'imaginait au démarrage que les Restos du Coeur prendraient autant d'importance. En cela on peut parler de constat dramatique. La société s'est accommodée de cela, mais c'est aussi une prise de conscience : on ne lutte efficacement contre la pauvreté que si tout le monde se mobilise" explique-t-il. 

L'an passé, 84 millions d'euros avaient été récolté. Les dons et legs représentent près de la moitié des ressources mais ils "stagnent". Or, "on a besoin de plus, puisqu'on a de plus en plus de personnes à aider" lance Olivier Berthe qui réclame des mesures pour inciter les dons agricoles. "Viande, oeufs, légume, céréales, il faut que toutes les filières puissent bénéficier d'un dispositif fiscal incitatif" dit-il. "Si le gouvernement estime que la lutte contre la précarité est une priorité, il doit convaincre l'administration fiscale" soutient-il encore.

Il espère aussi que les grandes surfaces donneront également. En tout cas, le président pourra compter cette année sur ses 67 600 bénévoles, qui toute l'année, outre l'aide alimentaire, activité principale des restos, s'efforcent d'offrir aux plus démunis logements et hébergements d'urgence. Coluche serait sans doute fier de ce qu'il a créé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !